Patrouilles

Le 1er Groupe de patrouille des Rangers canadiens est responsable du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest, du Nunavut et à Atlin, en Colombie Britannique.

Les membres de cette patrouille collaborent à des tâches d’emploi de la force, notamment à des patrouilles de souveraineté et à des opérations dans le Nord, et surveillent le Système d’alerte du Nord.

Lorsqu’ils ne prêtent pas main forte à des opérations nationales, les membres du 1er Groupe de patrouille des Rangers canadiens participent régulièrement à des activités d’entraînement en premiers soins, en recherche et sauvetage au sol, en leadership, en navigation et en maniement sécuritaire des armes et à des activités d’entraînement spéciales, selon les besoins.

La patrouille d’Aklavik

Aklavik est un hameau de 594 habitants situé dans la région d’Inuvik dans les Territoires du Nord-Ouest, par 68° 13' 13º de latitude nord et 135° 00' 42º de longitude ouest, et à 113 km au sud de la côte arctique.

La Première nation des Gwich’in et des Inuvialuit habite à Aklavik.À une époque, les membres de cette collectivité pratiquaient la pêche et la chasse au rat musqué à des fins de troc pour s’approvisionner en produits provenant d’aussi loin que la côte du Pacifique et la côte arctique.

Aklavik est accessible par voie aérienne toute l’année et, en hiver, une route relie le delta du Mackenzie à Inuvik de janvier jusqu’à la fin de mars.

La Patrouille des Rangers d’Aklavik prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

Haut de la page

La patrouille d’Arctic Bay

Arctic Bay est un hameau inuit de 690 habitants situé dans la partie septentrionale de la péninsule Borden au nord de l’île de Baffin, au Nunavut, par 73° 02' 11º de latitude nord et 85° 09' 09º de longitude ouest.

La Première nation des Ikpiarjuk habite à Arctic Bay.

Le printemps et l’été, des mammifères marins, dont des narvals, des phoques et des morses, viennent se nourrir dans la région. Les résidants en font également la chasse.

Arctic Bay est accessible par voie aérienne toute l’année.

La patrouille d’Arviat

La Patrouille des Rangers canadiens d’Arviat a été mise sur pied en 1995.

Arviat est un hameau de 2 060 habitants, à prédominance inuite, situé sur la côte ouest de la baie d’Hudson dans la région de Kivalliq, au Nunavut, par 61° 06' 29" de latitude nord et 94° 03' 25" de longitude ouest, à proximité du centre géographique du Canada.

Arviat compte une communauté inuite traditionnelle.

Les membres de cette collectivité étaient des chasseurs et des pêcheurs. La faune de la région comprend des ours polaires, des oiseaux migrateurs, des bélugas et des caribous.

Arviat est accessible par voie aérienne et par voie maritime toute l’année et, en hiver, une route relie le delta du Mackenzie à Inuvik de janvier jusqu’à la fin de mars.

La patrouille d’Atlin

La Patrouille des Rangers canadiens d’Atlin a été mise sur pied en 1994.

Atlin est une collectivité de 450 habitants située au nord-ouest de la Colombie-Britannique, au Canada, sur la rive est du lac Atlin, par 59° 35' de latitude nord et 133° 43' de longitude ouest, à 250 km de Whitehorse, au Yukon. La

Première nation des Tlingit de Taku River habite à Atlin.

Les membres de la collectivité étaient des pêcheurs et des chasseurs.

Atlin est accessible par voie aérienne et par voie terrestre toute l’année. Par voie terrestre, Atlin est accessible par la route du Yukon numéro 7, qui relie la route Tagish et la route de l’Alaska.

La Patrouille des Rangers d’Atlin prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Baker Lake

Baker Lake est un hameau de 1 728 habitants situé dans la région de Kivalliq, au Nunavut, dans la partie continentale du Canada, par 64° 19' 05º de latitude nord et 96° 01' 03º de longitude ouest, à 320 km de la baie d’Hudson, dans l’arrière-pays.

Onze groupes inuits habitent à Baker Lake : les Ahiarmiut, les Akilinirmiut, les Hanningajurmiut, les Harvaqtuurmiut, les Hauniqturmiut, les luilirmiut, les Kihlirnirmiut, les Natsilingmiut, les Padlermiut, les Qaernermiut et les Utkuhiksalingmiut.

Les membres de cette collectivité étaient des artistes qui se sont fait connaître pour leurs pièces murales, leurs sculptures de basalte et leurs impressions de gravure sur pierre.

Baker Lake est accessible par voie maritime l’été et au début de l’automne et par voie aérienne toute l’année.

Haut de la page

La patrouille de Beaver Creek

Beaver Creek est un hameau de 88 habitants situé dans le territoire du Yukon par 62° 10' 22º de latitude nord et 92° 34' 46º de longitude ouest, à la frontière entre le Yukon et l’Alaska, à environ 450 km au nord-ouest de Whitehorse. C’est le peuplement le plus à l’ouest au Canada.

La Première nation de White River habite à Beaver Creek.

Le premier peuplement où se trouve actuellement Beaver Creek était un camp appartenant à des géomètres de sociétés d’exploitation minière établi dans les années 1940. La route de l’Alaska a été construite en 1942.La localité est accessible par voie terrestre par la route de l’Alaska et est dotée d’un aéroport.

La patrouille de Behchoko

Behchoko, dans la région North Slave des Territoires du Nord-Ouest, est situé par 62° 48' 09º de latitude nord et 116° 02' 47º de longitude ouest, à 80 km au nord-ouest de la capitale territoriale, Yellowknife. La population de Behchoko, constituée principalement de membres des Premières nations, est de 2 026 habitants.

Rae et Edzo comptent la plus grande communauté dénée au Canada.

Rae et Edzo sont deux petites villes à environ 6 km de distance. Ensemble, elles portent le nom de Behchoko. La collectivité est située au bord du lac Marian, près du bras nord du Grand lac des Esclaves.

La localité est desservie par l’aéroport de Rae-Edzo et accessible par la route de Yellowknife.

La patrouille de Cambridge Bay

Cambridge Bay est un hameau de 1 477 habitants situé dans la région de Kitikmeot au Nunavut, au Canada, par 69° 07' 02º de latitude nord et 105° 03' 11º de longitude ouest, sur la côte sud-est de l’île Victoria.

Des Inuits, des Métis et des Indiens de l’Amérique du Nord habitent à Cambridge Bay.

Les membres de cette collectivité étaient des chasseurs et des pêcheurs. Le caribou de la toundra, le bœuf musqué, l’omble chevalier, la truite grise et le phoque annelé étaient et sont encore les principales sources de nourriture.

Cambridge Bay est accessible par voie aérienne et par voie maritime toute l’année, à l’exception de quelques mois l’hiver. De la fin de janvier jusqu’à la fin de mars, une route d’hiver mène à cette localité.

La patrouille de Cape Dorset

Cape Dorset est un hameau de 1 236 habitants situé sur l’île Dorset près de la péninsule Fox, à la pointe sud de l’île de Baffin, dans la région de Qikiqtaaluk au Nunavut, au Canada, par 64° 13' 54º de latitude nord et 76° 32' 25º de longitude ouest.

La Première nation inuite habite à Cape Dorset.

Les membres de cette collectivité étaient des artistes travaillant surtout la peinture, le dessin, la gravure et la sculpture. La gravure et la sculpture demeurent les principales activités économiques de la collectivité.

Cape Dorset est accessible par voie aérienne toute l’année, à l’exception de quelques mois l’hiver. Une route d’hiver relie alors plusieurs localités.La Patrouille de Cape Dorset prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

Haut de la page

La patrouille de Carcross

Carcross est une localité de 431 habitants, non constituée en municipalité, située au Yukon, au Canada, par 60° 10' 00º de latitude nord et 34° 42' 00º de longitude ouest, à 74 km au sud-sud-est de Whitehorse par la route de l’Alaska et la route du Klondike.

La première nation des Tlingit et des Tagish habite à Carcross.

Les membres de cette collectivité étaient des chasseurs et des pêcheurs. La principale source de nourriture dans cette région est la chasse au caribou.

Carcross est accessible par voie aérienne et voie terrestre toute l’année.

La Patrouille des Rangers de Carcross prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Carmacks

La Patrouille des Rangers canadiens de Carmacks a été mise sur pied en 1992.

Carmacks est une localité pittoresque de 426 habitants située au confluent de la rivière Nordenskiold et du fleuve Yukon, par 62° 05' 20" de latitude nord et 136° 17' 20" de longitude ouest, à 180 km au nord de Whitehorse.

La Première nation de Little Salmon/Carmacks, qui parle le tutchoni du Nord, habite à Carmacks.

Les membres de cette collectivité étaient pour la plupart des pêcheurs, qui dépendaient principalement du fleuve Yukon et de ses ressources en saumon abondantes.

Carmacks est accessible par voie aérienne et par voie terrestre toute l’année.La Patrouille des Rangers d’Aklavik prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Chesterfield Inlet

La Patrouille des Rangers canadiens de Chesterfield Inlet a été mise sur pied en 1988.

Chesterfield Inlet est un hameau de 332 habitants situé sur la côte ouest de la baie d’Hudson, dans la région de Kivalliq, au Nunavut, au Canada, par 63° 20' 27" de latitude nord et 90° 42' 22" de longitude ouest.

La Première nation de Qaernermiut habite à Chesterfield Inlet.

Les membres de cette collectivité étaient principalement des chasseurs de phoques. Cette activité était le plus souvent menée à la fin du printemps et au début de l’été.

Chesterfield Inlet est accessible par voie aérienne et par voie maritime toute l’année.

La Patrouille des Rangers de Chesterfield prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Clyde River

Clyde River est un hameau inuit de 820 habitants situé dans la baie Patricia de l’île de Baffin, au Nunavut, par 70° 28' 26" de latitude nord et 68° 35' 10" de longitude ouest, à 750 km de vol d’Iqaluit.

La Première nation de Kangirqtugaapik habite à Clyde River.

Les membres de cette collectivité sont réputés pour leurs sculptures en pierre de savon et en os de baleines ainsi que pour leurs sérigraphies.

Clyde River est accessible par voie aérienne toute l’année, à l’exception de quelques mois l’hiver. Une route d’hiver relie alors plusieurs localités.

La Patrouille de Clyde River prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

Haut de la page

La patrouille de Coral Harbour

Coral Harbour est une petite localité inuite de 769 habitants situé sur l’île Southampton, dans la région de Kivalliq, au Nunavut, par 64° 08' 13º de latitude nord et 83° 09' 51º de longitude ouest.

La Première nation de Sadlermiut habite à Coral Harbour.

Les membres de cette collectivité étaient des chasseurs et des pêcheurs. La chasse au caribou faisait partie de ses activités de chasse traditionnelles. Après l’extinction des caribous sur l’île, dans les années 1950, ils se sont tournés vers la chasse aux oiseaux et aux mammifères marins.

Coral Harbour est accessible par voie aérienne toute l’année.

La Patrouille de Coral Harbour prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Dawson

La Patrouille des Rangers canadiens de Dawson a été mise sur pied en 1991.

Dawson est une petite ville de 1 327 habitants située à environ 536 km au nord-ouest de Whitehorse, au bout de la route du Klondike, au Yukon, par 64° 03' 35.8" de latitude nord et 139° 24' 39.2" de longitude ouest.

Les Hän et la Première nation des Tr'ondëk Hwëch'in habitent à Dawson.

Les membres de cette collectivité étaient des pêcheurs qui dépendaient beaucoup de la migration des saumons dans le fleuve Yukon. Ils chassaient également du gros gibier, selon les besoins saisonniers.

Dawson est accessible par voie aérienne et par voie terrestre toute l’année.

La Patrouille des Rangers de Dawson prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Deline

La Patrouille des Rangers canadiens de Deline a été mise sur pied en 2011.

Deline est situé sur la rive nord de la baie Keith du lac Great Bear, à 65° 10 degrés de latitude nord et 123° 25 degrés de longitude ouest. La collectivité se trouve à 544 km au nord-ouest de Yellowknife. À l’heure actuelle, elle compte 565 habitants (Bureau des statistiques des T.N-O., 2010).

À Deline, les deux langues principales sont le slavey du Nord et l’anglais. Le village est déterminé à préserver le mode de vie traditionnel. L’économie repose sur la chasse, le trappage et la pêche. Le tourisme, les services pétroliers et gaziers, les services locaux, ainsi que les arts et l’artisanat jouent également un rôle dans l’économie régionale.

La collectivité bénéficie de services aériens limités à partir de Norman Wells. En hiver, une route permet d’atteindre Tulita.

La patrouille de Faro

La Patrouille des Rangers canadiens de Faro a été mise sur pied le 16 janvier 2010.

Faro est une localité de 350 habitants située dans l’est du centre-sud du Yukon, par 62° 13' 14" de latitude nord et 133° 20' 54" de longitude ouest, à 356 km au nord-est de Whitehorse.

La Première nation Kaska Dena habite à Faro.

À une époque, les membres de cette collectivité chassaient dans la région de la rivière Ross, réputée pour la chasse à l’orignal.

Faro est accessible par voie terrestre et par voie aérienne toute l’année. Faro est dotée d’un aéroport en service sept jours sur sept, qui figure dans le Supplément de vol – Canada et le Supplément hydroaérodromes — Canada.

Haut de la page

La patrouille de Fort Good Hope

La Patrouille des Rangers canadiens de Fort Good Hope a été mise sur pied en 1997.

Fort Hope est une municipalité constituée de 557 habitants située dans la région du Sahtu dans les Territoires du Nord-Ouest, au Canada, par 66° 15' 31" de latitude nord et 128° 37' 43" de longitude ouest.

La Première nation dénée du Sahtu habite à Fort Good Hope.

La chasse et le trappage sont les principales sources de revenus des membres de cette collectivité.

Fort Good Hope est accessible par voie aérienne et maritime toute l’année, à l’exception de quelques mois l’hiver.

La Patrouille de Fort Good Hope prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Fort McPherson

Fort McPherson est une localité de 776 habitants située dans la région d’Inuvik dans les Territoires du Nord-Ouest, au Canada, par 67° 26' 07" de latitude nord et 134° 52' 55" de longitude ouest, à 121 km au sud d’Inuvik.

Des Indiens d’Amérique du Nord, des Métis et des Inuits habitent à Fort McPherson. Les broderies de perles d’artistes sont autant d’objets traditionnels distinctifs. Les Dénés fabriquent des mukluks et d’autres articles avec différentes peaux, notamment des peaux d’orignal et de caribou.

Fort McPherson est accessible par voie terrestre toute l’année, à partir de Dawson et Whitehorse, sauf lors du dégel de la rivière Peel le printemps et de son gel l’automne.

La Patrouille de Fort McPherson prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Fort Providence

Fort Providence est un hameau de 759 habitants situé dans la région du Dehcho, dans les Territoires du Nord-Ouest, par 62° 21' 17" de latitude nord et 117° 39' 36" de longitude ouest. La localité se trouve sur la rive nord-est du fleuve Mackenzie River, à 230 km au sud-ouest de Yellowknife.

Les Dénés habitent à Fort Providence. Ils sont représentés par le Deh Gah Gotie Dene Council. L’économie est tributaire de la circulation en provenance de la route du Mackenzie et repose sur le tourisme, l’art traditionnel et le trappage en hiver.

Fort Fort Providence est accessible par voie aérienne et par voie terrestre toute l’année, sauf durant les périodes de gel et de dégel. Le pont Deh Cho, en construction, permettra de traverser le fleuve toute l’année.

La Patrouille de Fort Providence prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Fort Resolution

La Patrouille des Rangers canadiens de Fort Resolution a été mise sur pied en 1992.

Fort Resolution est une « société de gestion des indemnités » de 484 habitants située dans la région de South Slave, dans les Territoires du Nord-Ouest, au Canada, par 61° 10' 18" de latitude nord et 113° 40' 18" de longitude ouest.

La Première nation des Dénés et des Métis habite à Fort Resolution.

Les membres de cette collectivité pratiquent la pêche, la chasse à l’orignal ainsi que le trappage de lagopèdes et de lapins toute l’année.

Fort Resolution est accessible par voie aérienne et par voie terrestre toute l’année.

La Patrouille de Fort Resolution prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

Haut de la page

La patrouille de Fort Simpson

La Patrouille des Rangers canadiens de Fort Simpson a été mise sur pied en 1992.

Fort Simpson est un village de 1 216 habitants situé dans la région du Dehcho, dans les Territoires du Nord-Ouest, au Canada, par 61° 51' 47" de latitude nord et 121° 21' 18" de longitude ouest.

La Première nation Liidli Kue habite à Fort Simpson.

Les membres de cette collectivité s’adonnaient principalement à la traite des fourrures. Fort Simpson est le plus ancien poste de traite sur le fleuve Mackenzie qui a toujours été occupé.

Fort Simpson est accessible par voies aérienne, maritime et terrestre toute l’année.  

La patrouille de Fort Smith

La Patrouille des Rangers canadiens de Fort Smith a été mise sur pied en 1992.

Fort Smith est un village de la région South Slave dans les Territoires du Nord-Ouest. Il est situé en bordure de la rivière des Esclaves et à la frontière entre les Territoires du Nord-Ouest et l’Alberta. Il compte 2 364 habitants. Il est situé à 60o00 19 degrés de latitude nord et à 111o53 26 degrés de longitude ouest, à 378 kilomètres de vol au sud-ouest de Yellowknife.

Des Dénés, des Cris et des Chippewas habitent à Fort Smith. Les membres de cette collectivité pratiquaient la traite de fourrures et chassaient les bisons des bois, qui étaient à l’époque très nombreux.

Fort Smith est accessible toute l’année par voie aérienne et par voie terrestre.

The Gameti Patrol

Gameti is a community in the North Slave Region of the Northwest Territories, Canada. It has a population of 283. It is located at 64 06 44 N latitude, 117 21 13 W longitude. Gameti is home to the Tlicho, First Nation. Members used to be hunters, however today the economy is based on domestic fishing, hunting and trapping. Travel to Gameti is limited to flight year-round except for a few months in the winter. From late January until late March a seasonal “ice road" is built.

La patrouille de Gjoa Haven

Gjoa Haven est un hameau de 1 064 habitants situé dans la région de Kitikmeot, au Nunavut, par 68° 37' 33" de latitude nord et 095° 52' 30" de longitude ouest, à environ 1 000 km au nord-est de Yellowknife.

Les Inuits Netsilik habitent à Gjoa Haven. La population du hameau a augmenté rapidement ces dernières années, les habitants renonçant à leur mode de vie nomade traditionnel pour se rapprocher des établissements médicaux et scolaires de Gjoa Haven.

La localité est desservie par l’aéroport de Gjoa Haven, ainsi que par des transports maritimes durant l’été.La Patrouille des Rangers de Gjoa Haven prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

Haut de la page

La patrouille de Grise Fiord

Grise Fiord est un hameau de 141 habitants situé dans la région de Qikiqtaaluk, au Nunavut, par 76° 25' 03" de latitude nord et 082° 53' 38" de longitude ouest. C’est la plus importante localité sur l’île d’Ellesmere et la collectivité civile la plus au nord en Amérique du Nord. La population du hameau a diminué de 13,5 % de 2001 à 2006.

À l’origine, la population de Grise Fiord se composait d’Inuits d’Inukjuak, au Québec, relocalisés dans le cadre des efforts du gouvernement canadien pour affirmer la souveraineté du pays dans l’Arctique.

La localité est accessible uniquement par voie aérienne et par voie maritime.

La Patrouille des Rangers de Grise Fiord prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Haines Junction

La Patrouille des Rangers canadiens de Haines Junction a été mise sur pied en 1990.

Haines Junction est un village de 589 habitants situé à la borne kilométrique 1 632 sur la route de l’Alaska, au Yukon, par 60° 45' 10" de latitude nord et 137° 30' 24" de longitude ouest.

Le peuple autochtone des Tutchonis du Sud vit dans cette région depuis des milliers d’années. La découverte d’or dans les environs en 1903 s’est traduite par un afflux important de prospecteurs européens, qui sont vite repartis lorsque les gisements d’or se sont révélés très modestes. La ville actuelle était au départ un camp de construction des US Army Corps of Engineers, embauchés pour construire la route de l’Alaska.

La Patrouille des Rangers de Haines Junction prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Hall Beach

La Patrouille des Rangers canadiens de Hall Beach a été mise sur pied en 1990.

Hall Beach est un peuplement inuit de 654 habitants, situé par 68° 46' 38" de latitude nord et 081° 13' 27" de longitude ouest, dans la région de Qikiqtaaluk, au Nunavut, sur la presqu'île Melville, à 69 km seulement d’Igloolik. Hall Beach doit son nom à un explorateur américain, Charles Francis Hall. La collectivité a été fondée en 1957, durant la construction du site du radar du réseau d'alerte lointaine.

Hall Beach est accessible par voie aérienne seulement. Le caribou, le morse, l’omble chevalier, la truite grise et l’harfang des neiges comptent parmi les espèces fauniques locales d’intérêt.

La Patrouille des Rangers de Hall Beach prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Hay River

Connue comme étant la « plaque tournante du Nord », Hay River, d'une population de 3 648 habitants, est située sur la rive sud du Grand lac des Esclaves, à l’embouchure de la rivière au Foin à 60° 49' 59º N, et à 115° 46' 40º O. Ce village fait partie de la région de South Slave et est l’un des centres régionaux du T.N. O.

La réserve Déné de Hay River et la Première nation West Point perpétuent la tradition déné des Slaves et des Ojibway dans la région. Le secteur est occupé par les Premières nations, connues sous le nom des « Longues lances », depuis l’an 7 000 av. J. C.

Hay River est accessible par transport aérien ou routier à longueur d’année et accueille de nombreux visiteurs durant l’été.

Haut de la page

La patrouille d’Igloolik

Igloolik est un peuplement inuit de 1 538 habitants situé par 69° 22' 34º de latitude nord et 081° 47' 58º de longitude ouest, dans la région de Qikiqtaaluk, au Nunavut, sur une petite île, à proximité de la presqu'île Melville et à seulement 69 km de Hall Beach. Le nom de la collectivité a pour origine les huttes de terre qui parsemaient initialement la région.

Les premiers occupants permanents venus du sud sont arrivés dans les années 1930, lors de l’établissement d’une mission catholique. Le hameau compte maintenant des établissements médicaux, une école et un détachement de la GRC.

Igloolik est accessible uniquement par voie aérienne et par voie terrestre.

La Patrouille des Rangers d’Igloolik prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille d’Inuvik

Inuvik est un peuplement inuit de 3 586 habitants situé par 68° 21' 42º de latitude nord et 133° 43' 50º de longitude ouest. C’est le centre administratif de la région d’Inuvik dans les Territoires du Nord-Ouest. Situé sur le fleuve Mackenzie, la petite ville a vu le jour en 1953.

Inuvik est le point le plus septentrional du système routier du Canada, auquel il a été relié en 1979 lorsque la route Dempster a été achevée. Des routes de glace et des traversiers permettent de traverser les fleuves et rivières pour rallier la route. La localité est donc accessible uniquement par voie aérienne l’automne et le printemps, au moment du gel et du dégel.

La patrouille d’Iqaluit

Iqaluit est la capitale du territoire du Nunavut et est située par 63° 44' 55º de latitude nord et 068° 31' 11º de longitude ouest sur l’île de Baffin, à Frobisher Bay. Seule localité ayant le statut de ville sur le territoire, Iqaluit a une population de 6 184 habitants. La localité a porté le nom de Frobisher Bay jusqu’à 1987 et a obtenu le statut de ville en 2001. Le Nunavut est devenu officiellement un territoire en 1999. L’appellation Iqaluit signifie « là où se trouve le poisson » en Inuktitut.

Iqaluit est approvisionnée par transport aérien et transport maritime l’été. La cargaison des bateaux doit être transférée sur des chalands, le port n’ayant pas la profondeur voulue, mais il est question d’aménager un port en eau profonde.

La patrouille de Kimmirut

Kimmirut est un hameau de 411 habitants situé dans la région de Qikiqtaaluk, au Nunavut par 62° 50' 48º de latitude nord et 069° 52' 07º de longitude ouest, sur la côte sud de l’île de Baffin. Au départ, en 1909, il s’agissait d’une mission anglicane. Ont suivi, un poste de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson en 1911 et un poste de la GRC en 1915. Le nom de la ville désigne une particularité géologique en forme de talon dans l’anse.

La plupart des résidants du hameau sont Inuits et tirent leur subsistance des caribous, des phoques, des morses, des baleines et des oiseaux migrateurs.

Kimmirut est accessible par voie aérienne et est approvisionnée par transport maritime l’été.

La Patrouille des Rangers de Kimmirut prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

Haut de la page

La patrouille de Kugaaruk

Kugaaruk est un hameau de 758 habitants situé dans la région de Kitikmeot, au Nunavut, par 68° 31' 59º de latitude nord et 089° 49' 36º de longitude ouest dans la péninsule Simpson, sur les rives de la baie Pelly. Son nom signifie « petit ruisseau » en Inuktituk.

La population de Kugaaruk est principalement inuite et la plupart des résidants complète leur alimentation de nourriture traditionnelle comme le phoque, le caribou et l’omble chevalier. Kugaaruk est doté d’une école moderne pour les enfants de la maternelle à la douzième année.

Comme la plupart des collectivités du Nord, Kugaaruk est accessible par voie aérienne et par voie maritime et est approvisionnée annuellement, durant l’été par transport maritime.

La Patrouille des Rangers de Kugaaruk prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Kugluktuk

Kugluktuk est un hameau situé dans la région de Kitikmeot, au Nunavut, par 67° 49' 32º de latitude nord et 115° 05' 42º de longitude ouest à l’embouchure de la rivière Coppermine. Sa population, actuellement de 1 302 habitants, a connu une croissance de 7 p. 100 depuis 2001. La localité s’est appelée Coppermine jusqu’en 1996, année où elle a adopté le nom de Kugluktuk.

La collectivité, située sur la côte de l’océan Arctique, a un bureau de poste, un magasin, une coopérative et deux écoles. La langue traditionnelle de la région est l’inuinnaqtun.

Kugluktuk est accessible par voie aérienne et est approvisionnée annuellement par transport maritime.

La Patrouille des Rangers de Kugluktuk prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Lutsel K’e

La Patrouille des Rangers canadiens de Lutsel K’e a été mise sur pied en 1996.

Lutsel K’e est un hameau de 318 habitants situé dans la région de South Slave dans les Territoires du Nord-Ouest, par 62° 24' 19º de latitude nord et 110° 44' 22º de longitude ouest à l’extrémité est du Grand lac des Esclaves. Il a porté le nom de Snowdrift jusqu’à 1992.

La collectivité est représentée par la Première nation des Dénés Lutsel K'e et a un bureau de poste, une petite clinique et une école qui dispense un enseignement jusqu’à la dixième année. La langue traditionnelle de la région est le chippewyan.

Lutsel K’e est accessible par voie aérienne, avec un service régulier vers Yellowknife, et par voie maritime. Le transport maritime est assuré annuellement à partir de Hay River.

La Patrouille des Rangers de Lutsel K’e prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Mayo

La Patrouille des Rangers canadiens de Mayo a été mise sur pied en 1991.

Mayo est une localité de 248 habitants située par 63° 35' 35º de latitude nord et 135° 53' 44º de longitude ouest, sur la rivière Stewart et la Silver Trail, au Yukon. Les rivières Stewart et Mayo se joignent dans la ville, qui s’est déjà appelée Mayo Landing.

La Première nation de Nacho Nyak Dun, dont la principale langue est le tutchoni du Nord, habite à Mayo. La petite ville compte une infirmerie, un détachement de la GRC et un bureau de poste.

Mayo, qui est dotée d’un aéroport, est accessible par voie aérienne, mais aussi par voie terrestre, par la Silver Trail, qui est reliée à la route du Klondike.

La Patrouille des Rangers de Mayo prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

Haut de la page

La patrouille d’Old Crow

Old Crow est une localité de 253 habitants située par 67° 34' 15º de latitude nord et 139° 48' 27º de longitude ouest, sur la rivière Porcupine, à l’extrémité nord du Yukon.

La collectivité appartient à la Première nation des Vuntut Gwitchin. Elle dépend du troupeau de caribous de Porcupine pour la viande et la peau, qui sert à la confection de vêtements et la fabrication d’objets décoratifs. Le troupeau migre chaque année dans la Réserve faunique nationale de l'Arctique, en Alaska. Le trappage et la pêche jouent également un rôle important dans la vie des résidants.

Old Crow est accessible par voie aérienne. C’est la seule localité du territoire qui n’est pas accessible par voie terrestre.

La Patrouille des Rangers d’Old Crow prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Pangnirtung

Pangnirtung est un hameau inuit de 1 325 habitants situé dans la région de Qikiqtaaluk, au Nunavut, par 66° 08' 52º de latitude nord et 065° 41' 58º de longitude ouest à 300 km au nord-est de la capitale territoriale, Iqaluit, sur l’île de Baffin, aux abords du fjord Pangnirtung, qui rejoint la baie de Cumberland.

La principale activité économique de Pangnirtung est la pêche au turbot. Le gouvernement fédéral a annoncé le financement d’un nouveau port en 2009. Pangnirtung est également réputée pour ses objets d’art traditionnels.

Ce hameau, qui est doté d’un aéroport, est accessible par voie aérienne et est approvisionné annuellement par transport maritime.

La Patrouille des Rangers de Pangnirtung prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Paulatuk

Paulatuk est un hameau de 311 habitants, situé dans la région d’Inuvik, dans les Territoires du Nord-Ouest, par 69° 21' 05º de latitude nord et 124° 04' 10º de longitude ouest, à 900 km au nord-ouest de la capitale territoriale, Yellowknife. Le hameau est situé dans la baie Darnley, dans le golfe Amundsen.

La plupart des résidants sont Inuits. Une grande partie de l’économie de Paulatuk repose sur la chasse, la pêche et le trappage, mais les métiers d’art traditionnels y occupent une part croissante. Cette collectivité a été établie dans les années 1920.

Ce hameau, qui est doté d’un aéroport, est accessible par voie aérienne et est approvisionné annuellement par transport maritime de la Rivière au Foin.

La Patrouille des Rangers de Paulatuk prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Pelly Crossing

La Patrouille des Rangers canadiens de Pelly Crossing a été mise sur pied en mars 1992.

Pelly Crossing est un hameau de 291 habitants situé au centre du Yukon, par 62° 49' 59º de latitude nord et 136° 34' 59º de longitude ouest, à 250 km au nord de la capitale territoriale, Whitehorse, à l’intersection de la route du Klondike et de la rivière Pelly.

La Première nation de Selkirk habite dans cette collectivité. La localité était au départ un camp installé durant la construction de la route du Klondike, en 1950. L’économie repose sur la chasse, la pêche, le trappage et les services de guide.

Pelly Crossing est accessible par voie terrestre, par la route du Klondike.

La Patrouille des Rangers de Pelly Crossing prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

Haut de la page

La patrouille de Pond Inlet

Pond Inlet est un hameau à prédominance inuite de 1 315 habitants, situé dans la région de Qikiqtaaluk, au Nunavut, par 72° 41' 57º de latitude nord et 077° 57' 33º de longitude ouest, à 1 070 km au nord de la capitale territoriale, Iqaluit. La collectivité se trouve à l’extrémité nord de l’île de Baffin. C’est la plus importante collectivité au nord du 72e parallèle. Elle a été nommée en l’honneur de l’astronome anglais John Pond.

La collectivité a deux écoles, un magasin en coopérative et un hôtel. Le principal employeur est l’État.

La petite ville est accessible par voie aérienne à partir d’Iqaluit et est approvisionnée annuellement par transport maritime. Des navires de croisière s’y rendent l’été, lorsque l’eau du bras de rivière n’est pas gelée.

La patrouille de Qikiqtarjuaq

Qikiqtarjuaq est un hameau à prédominance inuite de 473 habitants situé dans la région de Qikiqtaaluk, au Nunavut, par 67° 33' 29º de latitude nord et 064° 01' 29º de longitude ouest, à 470 km au nord de la capitale territoriale, Iqaluit. La collectivité se trouve sur une île dans le détroit de Davis, au large de la côte est de l’île de Baffin.

Qikiqtarjuaq compte un hôtel, un petit détachement de la GRC et une infirmerie. Le site d’un radar du réseau d'alerte lointaine y a été établi dans les années 1950 et est maintenant le site d’un radar du Système d’alerte du Nord.

La localité est desservie par l’aéroport de Qikiqtarjuaq et approvisionnée annuellement par transport maritime.

La Patrouille des Rangers de Qikiqtarjuaq prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Rankin Inlet

Rankin Inlet est un hameau inuit de 2 358 habitants, situé dans la région de Kivalliq, au Nunavut, par 62° 48' 38º de latitude nord et 092° 05' 58º de longitude ouest, à environ 1 200 km à l’ouest de la capitale territoriale, Iqaluit. La collectivité se trouve sur la péninsule Kudlulik, sur la côte nord-ouest de la baie d’Hudson. Rankin Inlet est la deuxième collectivité en importance du Nunavut.

Par le passé, la région était habitée par le peuple thulé, qui chassait la baleine boréale. Lui ont succédé les Inuits du Caribou, qui chassaient le caribou et pêchaient l’omble chevalier sur la côte. La petite ville a été fondée dans les années 1950.

Le hameau, qui est doté d’un aéroport, est accessible par voie aérienne. Il est approvisionné annuellement par transport maritime.

La patrouille de Repulse Bay

Repulse Bay, dans la région de Kivalliq, au Nunavut, est un hameau situé à 66°31’19 degrés de la latitude nord et à 086°14’06 degrés de longitude ouest, à environ 900 km à l’ouest d’Iqaluit, la capitale du territoire. La collectivité se trouve du côté nord-ouest de la baie d’Hudson, à l’endroit exact du cercle arctique. Repulse Bay compte 748 habitants.

Repulse Bay est habité par des Inuits autochtones, dont la plupart ont pour première langue l’inuktitut. La région attirait beaucoup de baleiniers à la fin des années 1800. Aujourd’hui, les résidents de Repulse Bay tirent leur subsistance de la chasse, de la pêche et du trappage, ainsi que des métiers d’art traditionnels.

Le hameau, qui est doté d’un aéroport, est accessible par voie aérienne et la collectivité est approvisionnée annuellement par transport maritime.

Haut de la page

La patrouille de Resolute

Resolute est un hameau de 229 habitants situé dans la région de Kivalliq, au Nunavut, par 74° 41' 51º de latitude nord et 094° 49' 56º de longitude ouest, sur la côte sud de l’île Cornwallis, dans la baie Resolute et le passage du Nord-Ouest.

Environ 80 p. 100 des résidants de Resolute sont Inuits. La collectivité était au départ une base aérienne et une station météorologique durant la Seconde Guerre mondiale.

Resolute est accessible par voie aérienne grâce à l’aéroport de Resolute Bay et est approvisionné annuellement par transport maritime. On y trouve le Centre de formation des Forces canadiennes dans l’Arctique.

La Patrouille des Rangers de Resolute Bay prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Ross River

La Patrouille des Rangers canadiens de Ross River a été mise sur pied en 1990.

Ross River est un hameau de 337 habitants situé au Yukon par 61° 59' 41º de latitude nord et 132° 27' 01 de longitude ouest, au confluent des rivières Ross et Pelly.

Le Conseil Dena de Ross River, qui représente la population kaska locale, se trouve dans cette collectivité.

Le premier peuplement permanent où se trouve la localité était un poste de traite de fourrure construit en 1901. Dans les années 1950, l’exploitation minière est devenue la principale activité économique après l’ouverture de la mine de plomb et de zinc Faro à proximité, mais ce secteur a connu un déclin au cours des dernières décennies.

La patrouille de Sachs Harbour

La Patrouille des Rangers canadiens de Sachs Harbour a été mise sur pied en 1988.

Sachs Harbour est un hameau de 122 habitants situé dans la région d’Inuvik dans les Territoires du Nord-Ouest, par 71° 59' 08º de latitude nord et 125° 14' 53º de longitude ouest, sur la côte sud-ouest de l’île Banks, à environ 500 km au nord d’Inuvik.

La pêche joue un rôle important dans l’économie locale, où est également chassé le plus grand nombre de bœufs musqués au Canada. Le centre de réception des visiteurs du parc national Aulavik de Parcs Canada, qui est situé à l’extrémité nord de l’île Banks, se trouve à Sachs Harbour.

La collectivité est desservie par l’aéroport de Sachs Harbour et, annuellement, par transport maritime.

La Patrouille des Rangers de Sachs Harbour prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Sanikiluaq

La Patrouille des Rangers canadiens de Sanikiluaq a été mise sur pied en 1989.

Sanikiluaq est un hameau inuit de 744 habitants situé dans la région de Qikiqtaaluk, au Nunavut, par 56° 32' 34º de latitude nord et 079° 13' 30º de longitude ouest, sur la côte nord de l’île Flaherty, à environ 1 000 km au sud-ouest d’Iqaluit.

L’économie repose principalement sur la chasse et la pêche de subsistance. Les îles ont été découvertes par Henry Hudson en 1610. En 1928, la Compagnie de la Baie d’Hudson a ouvert un poste de traite à l’extrémité nord de l’île Flaherty.

La collectivité est accessible par voie aérienne et approvisionnée chaque été par transport maritime.

La Patrouille des Rangers de Sanikiluaq prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

Haut de la page

La patrouille de Taloyoak

Taloyoak est un hameau inuit de 809 habitants situé dans la région de Kitikmeot, au Nunavut, par 69° 32' 13º de latitude nord et 093° 13' 36º de longitude ouest, sur la péninsule Boothia, à environ 460 km à l’est de Cambridge Bay.

La localité compte une école qui accueille 270 élèves de la maternelle à la douzième année. Les jeunes enfants y apprennent l’Inuktitut et le programme fait une large place à la langue traditionnelle.

Taloyoak, qui est doté d’un aéroport, est accessible uniquement par voie aérienne et est approvisionné une fois par semaine par un avion cargo et réapprovisionné en produits non périssables durant l’été par transport maritime.

La Patrouille des Rangers de Taloyoak prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Trout Lake

La Patrouille des Rangers canadiens de Trout Lake a été mise sur pied en 1998.

Trout Lake se situe dans la région du Dehcho, dans les Territoires du Nord-Ouest, par 60° 26' 33º de latitude nord et 121° 14' 43º de longitude ouest, à l’intersection des frontières de la Colombie-Britannique, de l’Alberta et des Territoires du Nord-Ouest, à environ 430 km au sud-ouest de Yellowknife. La population de Trout Lake est de 106 habitants.

Les résidants sont des membres des Premières nations, en majorité de la Nation Déné. Leurs principales sources de revenu sont la chasse, la pêche et le trappage. Un poste de traite a été ouvert tout près en 1796 et la collectivité est devenue un village permanent dans les années 1960.

Trout Lake est desservie toutes les semaines par un avion nolisé qui se pose à l’aéroport, mais est accessible l’hiver par une route de glace.

La patrouille de Tsiigehtchic

La Patrouille des Rangers canadiens de Tsiigehtchic a été mise sur pied en 1992.

Tsiigehtchic se situe dans la région d’Inuvik, dans les Territoires du Nord-Ouest, par 67° 26' 26º de latitude nord et 133° 44' 43º de longitude ouest, au confluent du fleuve Mackenzie et de la rivière Arctic Red, à environ 100 km au sud d’Inuvik. La population de Tsiigehtchic est de 136 habitants.

La route de Dempster traverse le fleuve Mackenzie à Tsiigehtchic. Il est possible de traverser le fleuve sur la glace l’hiver et par traversier l’été. Il est impraticable lors du dégel du printemps et du gel l’automne. Il n’y a pas d’aéroport permanent à Tsiigehtchic. C’est l’une des rares collectivités du territoire à ne pas en avoir.

La Patrouille des Rangers de Tsiigehtchic prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Tuktoyoaktuk

Tuktoyoaktuk est un hameau inuit de 870 habitants situé dans la région d’Inuvik, dans les Territoires du Nord-Ouest, par 69° 26' 34º de latitude nord et 133° 01' 52º de longitude ouest sur la côte de l’Océan Arctique, dans la baie Kugmallit, à environ 125 km au nord d’Inuvik.

Un grand nombre de résidants de Tuktoyoaktuk tirent leur subsistance de la chasse, de la pêche et du trappage. Dans les années 1950, l’érection d’un radar de détection lointaine avancée a créé de l’emploi. Plus récemment, la découverte de vastes gisements de gaz naturel s’est traduite par des emplois pour les résidants.

Cette collectivité est desservie par l’aéroport de Tuktoyoaktuk et une route de glace partant d’Inuvik l’hiver.

La Patrouille des Rangers de Tuktoyoaktuk prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

Haut de la page

La patrouille de Tulita

La Patrouille des Rangers canadiens de Tulita a été mise sur pied en novembre 1997.

Tulita est un hameau de 566 habitants, situé dans la région du Sahtu, dans les Territoires du Nord-Ouest, par 64° 54' 01º de latitude nord et 125° 34' 39º de longitude ouest, au confluent de la rivière Great Bear et du fleuve Mackenzie, à 75 km au sud-est de Norman Wells.

Les résidants de Tulita tirent leur subsistance de la chasse, de la pêche, du trappage et des métiers d’art traditionnels.

L’exploration pétrolière et gazière et le tourisme y sont également des activités économiques importantes.

Tulita est accessible toute l’année par voie aérienne à partir de Norman Wells. L’été, des provisions sont acheminées par chaland depuis la rivière au Foin et, l’hiver, une route de glace permet à la collectivité de rallier la route du Mackenzie.

La Patrouille des Rangers de Tulita prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille d’Ulukhaktok

Ulukhaktok est un hameau de 451 habitants, situé dans la région d’Inuvik, dans les Territoires du Nord-Ouest, par 70° 44' 11º de latitude nord et 117° 46' 05º de longitude ouest, sur la côte ouest de l’île Victoria, à environ 925 km au nord de Yellowknife.

Les résidants d’Ulukhaktok vivent principalement de la chasse, de la pêche et du trappage. La gravure d’art est une autre activité qui contribue largement à l’économie locale. Le nom Ulukhaktok désigne une formation géologique où l’on trouve des pierres qui servaient à fabriquer des ulus, les couteaux traditionnels.

Ulukhaktok est accessible toute l’année par voie aérienne grâce à l’aéroport d’Ulukhaktok/Holman. Le hameau est approvisionné par transport maritime l’été.

La Patrouille des Rangers d’Ulukhaktok prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille Watson Lake

La patrouille des Rangers canadiens de Watson Lake a été mise sur pied le 27 février 2013, et elle est située au mile historique 635 à 60° 7′ 0″ N, 128° 48′ 0″ O sur la Route de l’Alaska, au sud-est du Yukon, près de la frontière de la Colombie-Britannique. En 2011, la population était de 802 (selon Statistique Canada).

Le village de Watson Lake et leur voisin, le peuplement d’Upper Liard, accueille les membres des Premières Nations de Liard River, qui font partie du Conseil des Dénés Kaska. Le village doit son existence à deux facteurs importants : la construction d’un aéroport militaire en 1941 et la construction de la Route de l’Alaska en 1942.

Situé dans les collines ondulantes au sud-est du Yukon, Watson Lake abrite la renommée forêt des panneaux, l’incroyable Northern Lights Space and Science Centre et la porte d’entrée vers l’excitante histoire et les paysages spectaculaires du Yukon.

Aujourd’hui, le village de Watson Lake est un centre de transport, de communication et de distribution important pour les activités d’exploitation minière du sud-est du Yukon, du nord de la C.-B. et d’une portion des T.N.-O. Il est également une aire de service importante pour le tourisme pendant les mois d’été.

La patrouille de Wekweti

La Patrouille des Rangers canadiens de Wekweti a été mise sur pied en 1998.

Wekweti est une localité de 137 habitants située dans la région North Slave, dans les Territoires du Nord-Ouest, par 64° 11' 25º de latitude nord et 114° 10' 58º de longitude ouest, sur la rivière Snare, à environ 200 km au nord de Yellowknife.Cette collectivité relève du gouvernement tlicho et les résidants sont principalement des Dénés. Jusqu’à 1998, elle était connue sous le nom de Snare Lake. De 1998 à 2005, elle s’est appelée Wekweti, avant de changer de nom. La plupart des résidants de Wekweti pratiquent la chasse, la pêche et le trappage.

Il n’y a pas de route permanente qui y mène, mais une route de glace est ouverte de janvier à mars. Des passagers et des cargaisons arrivent également par l’aéroport de Wekweti.

La patrouille de Wha tî

Wha tî est une localité de 460 habitants située dans la région North Slave, dans les Territoires du Nord-Ouest, par 63° 08' 40º de latitude nord et 117° 16' 22º de longitude ouest, sur la rive du lac La Martre, à 160km au nord-ouest de Yellowknife.

La chasse, la pêche et le trappage sont les principales activités économiques de Wha tî. Toutefois, depuis peu, le tourisme a pris beaucoup d’ampleur. Un camp de pêche a récemment ouvert et les visiteurs viennent voir l’abondante faune de la région.

La collectivité est desservie par l’aéroport de Wha tî à partir de Yellowknife et une route de glace la relie l’hiver à la route du Mackenzie, à Behchoko.

La Patrouille des Rangers de Wha tî prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

Haut de la page

La patrouille de Whale Cove

La Patrouille des Rangers canadiens de Whale Cove a été mise sur pied en 1988.

Whale Cove est un hameau de 353 habitants, situé dans la région de Kivalliq, au Nunavut, par 62° 10' 22º de latitude nord et 092° 34' 46º de longitude ouest, sur la côte ouest de la baie d’Hudson, à environ 75 km de Rankin Inlet.

Les habitants de Whale Cove vivent observent un mode de vie ancestral, tirant leur subsistance de la chasse, de la pêche et du trappage. Les bélugas, qui se rassemblent à proximité, donne au hameau son nom et sont une source de nourriture et d’autres produits pour les résidants.

Il n’y a pas de route qui mène à Whale Cove, qui est accessible toute l’année par voie aérienne et est approvisionnée chaque été par transport maritime.

La Patrouille des Rangers de Whale Cove prête également main forte à un programme des Rangers juniors canadiens.

La patrouille de Whitehorse

La Patrouille des Rangers canadiens de Whitehorse a été mise sur pied en novembre 1991.

Whitehorse, la capitale du Yukon, est une ville de 20 461 habitants située par 60° 43' 00º de latitude nord et 135° 03' 00º de longitude ouest, sur la route de l’Alaska et sur la rive de la rivière Yukon, à environ 100 km au nord de la frontière de la Colombie-Britannique. Elle tient son nom des rapides de White Horse, sur la rivière Yukon.

Whitehorse est une ville moderne, dotée de plusieurs écoles, d’un hôpital et d’un grand nombre d’installations de loisirs. Le tourisme est un secteur d’activités important pour Whitehorse, qui est réputée pour la beauté de son site naturel.

Whitehorse est reliée au réseau routier du Canada par la route de l’Alaska et est dotée d’un son aéroport relativement grand.

Haut de la page

Date de modification :