5e Régiment de génie de combat

Identification de l’unité

Insigne du Corps du Génie

UBIQUE
Partout” 

Qui somme nous

Le 5e Régiment du génie de combat (5 RGC) est le seul régiment du génie de combat opérant en français. La mission du 5 RGC est de fournir l’appui du génie de combat à la formation ou la force opérationnelle générée du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada.  Le 5 RGC est aussi responsable de tenir, d'entretenir et de distribuer les inventaires opérationnels en équipement du génie et de pontage, en vue d’appuyer les troupes de déploiement et de manœuvre en temps de paix.

Organisé en cinq escadrons, le 5 RGC livre un support polyvalent et regroupant toutes les spécialités du génie. Le 5 RGC est ainsi formé de deux escadrons de génie de campagne et d’un escadron de génie, en plus d’être composé d’un escadron d’appui qui gère l’équipement lourd et le matériel de génie comme des morceaux de ponts et le système de purification d’eau par osmose inversé, et d’un escadron de commandement et de support qui s’assure de la coordination logistique et du commandement des autres escadrons. L’unité fournit également les capacités de plongeurs de combat, de force aéroportée, de force en terrain complexe ainsi que la capacité d’ouverture d’itinéraire de circonstance (COIC).

Notre histoire

L'unité voit le jour sous l'appellation du « 5e Escadron du génie du Canada » le 1er juillet 68. Son premier commandant, le major R.G. Bryan, a sous ses ordres un effectif de 38 personnes. Les grandes tâches de cette époque consistaient en le développement des secteurs d’entraînement de la Base de Valcartier. Entre les années 1970 et 1975, l’Escadron participe à la construction de pistes d’atterrissage dans le Nord canadien, notamment à Pond Inlet et à Cape Dorset. En 1975, il est rebaptisé le « 5e Escadron du génie de campagne » et participe en 1976 à la sécurité des Jeux olympiques.

Le Régiment reçoit finalement l’appellation de « 5e Régiment du génie de combat » en 1977. Le Régiment participe à de nombreuses améliorations des bases des Forces armées canadiennes dans les années suivantes, dont la construction d’un champ de tir pour la Base des Forces canadiennes Gagetown et la rénovation de bâtiments à Winnipeg. Le premier déploiement hors Canada survient dans le cadre de l’Opération GREYBEARD de mars à juillet 1983 à Chypre. Le Régiment déploiera des troupes de nouveau à Chypre en octobre 1987 en support au 5e Régiment d’artillerie légère du Canada.

Commençant en 1991, le 5 RGC a été extrêmement occupé à supporter des opérations nationales et internationales. Au niveau national, il participe aux Opérations GLACE INFINIE à Drummondville en 1991, SAGUENAY au Saguenay-Lac-Saint-Jean en 1996, RECUPERATION pendant la crise du verglas en 1998 à Montréal et en Montérégie et PERSISTANCE en Nouvelle-Écosse. À l’international, le 5 RGC participe aux opérations suivantes : RECORD au Koweït en 1991, CAVALIER en ex-Yougoslavie entre 1992 et 1995, HARMONY en Croatie en 1993 et 1995, ALLIANCE en Bosnie en 1996, STABLE en Haïti en 1996, PALLADIUM ROTO 5, 9, 10 et 14 en Bosnie de 1998 à 2003, PRUDENCE en République centrafricaine en 1999, TORRENT en Turquie en 1999, TOUCAN au Timor Oriental en 1999, ATHENA en Afghanistan en 2003, 2007 et 2009 et finalement HESTIA à Haïti en 2010.

Équipement

Pour des informations sur les véhicules et les armes utilisés par l'Armée canadienne, visitez notre page d'équipement.

Date de modification :