Adjudant-chef A. Guimond, MMM, CD

Adjuc Alain Guimond

Sergent-major de l'Armée Canadienne

L’adjudant-chef Alain Guimond s’enrôle dans les Forces canadiennes en septembre 1983, à Rimouski, au Québec.

Durant sa carrière, l’Adjuc Guimond sert dans les régiments du génie de combat, à tous les grades, de sapeur à adjuc. Il sert également à l’École du génie militaire des Forces canadiennes (EGMFC), à Chilliwack (Colombie-Britannique), et à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec), à titre d’instructeur. L’Adjuc Guimond sert aussi dans le 5e Groupe de soutien de secteur, où il remplit les fonctions de sergent-major de la detachment de Longue-Pointe, à Montréal.

L’Adjuc Guimond suit avec succès tous les cours de métier et de leadership jusqu’au niveau de son grade actuel. À titre de sapeur de combat, il acquiert les qualifications spéciales de plongeur de combat et de parachutiste, niveau élémentaire. En novembre 2005, il termine avec succès son premier cours de qualification d’adjudant-chef. En 2008, l’Adjuc Guimond est choisi pour représenter l’Armée dans le cadre du programme d’acquisition des connaissances (PAC), d’une durée d’un an, qui se donne au Collège militaire royal à Kingston (Ontario). Il reçoit le certificat de réussite du Programme d’études militaires professionnelles pour les officiers. L’Adjuc Guimond est également nommé membre de l’Ordre du mérite militaire en 2008.

L’Adjuc Guimond est promu au grade de sergent en 1992 et affecté au 5e Régiment du génie de combat, à Valcartier. Il est ensuite affecté en Bosnie avec le groupement tactique du 2e Bataillon, Régiment royal du Canada, d’octobre 1992 à mai 1993. En novembre 1993, il part en mission en Bosnie avec le groupement tactique du 12e Régiment blindé du Canada, comme commandant de section, et passe la majeure partie de sa mission à Srebrenica. Promu au grade d’adjudant en juillet 1996, l’Adjuc Guimond retourne en Bosnie, cette fois à Zgon, à titre d’adjudant des opérations de l’escadron. En mars 2002, il repart pour la quatrième fois en mission en Bosnie, cette fois comme sergent-major d’escadron avec le groupement tactique du 2e Régiment du Royal 22e Régiment. En 2009, alors qu’il sert au QG du Système de la doctrine et de l’instruction de la Force terrestre, à Kingston, il part en mission à Kandahar, en Afghanistan, avec le Commandement régional (Sud) (CR [S]), à titre de sergent-major Génie et de sergent-major régimentaire au QG du personnel canadien, CR (S).

En 2006, l’Adjuc Guimond est nommé 20e sergent-major régimentaire du 5e Régiment du génie de combat à Valcartier. En juillet 2010, il devient le sergent-major de formation du 2e Groupe de soutien de secteur, à Petawawa (Ontario). En juin 2012, il est nommé sergent-major Secteur du Centre de la Force terrestre/de la Force opérationnelle interarmées (Centre), à Toronto (Ontario). En avril 2014, suite à la réintroduction de la structure divisionnaire de l’Armée, il devient le premier sergent-major de la 4e Division du Canada depuis la Deuxième Guerre mondiale. L’Adjuc Guimond était très fier et honoré de devenir le sergent-major de l’Armée canadienne le 18 juin 2015.

 L’Adjuc Guimond aime pratiquer la course à pied, le vélo et s’entraîner au gym. Il croit fermement que l’entraînement physique est essentiel et que celui-ci devrait faire partie de la routine quotidienne de tous les membres de l’Armée canadienne, hommes et femmes.

Date de modification :