The Lincoln and Welland Regiment

Identification de l'unité

Insigne du The Lincoln and Welland Regiment

NON NOBIS SED PATRIÆ

« Pas pour nous mais pour notre patrie »

Reserve de l'Armée

Graphique : Joanna Gajdicar

Joignez notre équipe

N’hésitez pas à nous téléphoner pour obtenir plus d’informations. Nous nous ferons un plaisir d’étudier votre curriculum vitae et de vous faire visiter notre unité.

Le recruteur de notre équipe

Nom : Sergent Derek Pannozzo
Téléphone :  905-685-6777, Ext. 3532
Courriel : Derek.Pannozzo@forces.gc.ca

Ou contactez

Téléphone : 1-800-856-8488
Trouvez un centre de recrutement près de vous.

Entraînement

Soirée de rassemblement de l’unité : jeudi soir, de 19h30 à 22h30.

Métiers dans notre unité

Équipement

Armes:

Véhicules:

  • Système de véhicules de soutien moyen (SVSM)
  • Military Commercial off the Shelf (MilCOTS)
  • Cabine de l'équipage

Voir la liste complète des armes et véhicules.

Qui nous sommes

The Lincoln and Welland Regiment est une unité d’infanterie de la Réserve située à St. Catharines, en Ontario. Le Régiment suit de l’entraînement afin d’appuyer la mission principale de l’infanterie, qui est de se rapprocher et de détruire l’ennemi. Le Régiment, considéré comme une unité d’infanterie débarquée, effectue son entraînement dans le cadre d’exercices offensifs et défensifs et d’exercices de patrouille. En outre, le Régiment s’entraîne à aider les autorités civiles lors d’urgences nationales comme des inondations ou des tempêtes de verglas.

 L’histoire du Lincoln and Welland Regiment remonte à la création des Rangers de Butler en 1777, qui ont contribué à la défense de l’Amérique du Nord britannique durant la guerre révolutionnaire américaine. La milice de Lincoln a été mise sur pied dans la région du Niagara et elle a pris part à la guerre de 1812. Entre 1866 et 1914, il y a eu plusieurs changements de nom et réorganisations. En 1914, le quartier général du 19th « Lincoln » Regiment était situé à St. Catharines et celui du 44th « Lincoln and Welland » Regiment, à Niagara Falls; chaque unité comptait huit compagnies. Le 15 décembre 1936, les deux unités, alors connues sous le nom de Lincoln Regiment et Lincoln and Welland Regiment, ont été réorganisées pour former le Lincoln and Welland Regiment. Ses effectifs comptaient alors 467 militaires de tous grades. Les membres du Régiment ont servi durant la Seconde Guerre mondiale et dans le cadre de nombreux conflits et déploiements par la suite, notamment en Corée, à Chypre, dans les Balkans, en Afghanistan et en Iraq.

Avantages de l’enrôlement

Lorsque vous vous joignez à notre unité, vous recevrez une rémunération concurrentielle pour votre travail à temps partiel ou à temps plein. Vous êtes également admissible pour une formation en cours d’emploi qui pourrait vous être utile dans votre vie civile. Aussi, il y a des avantages médicaux, dentaires et éducatifs qui sont offerts aux réservistes de l’Armée.

Voici les détails :

Équipe de commandement

  • Commandant : Lieutenant-colonel Chris Cincio, CD
  • Sergent-major : Adjudant-chef Steve Ward, CD

Contactez Nous

Lincoln and Welland Regiment
81 rue Lake
St. Catharines, ON
L2R 5X3
Téléphone : 905-685-6777

Nouvelles

Le lieutenant Kevin Little montre à un soldat d’infanterie comment régler le dispositif de visée d’un mortier de 81 mm

Des membres de l’infanterie perfectionnent leurs compétences relatives au tir de mortier à la Base des Forces canadiennes Shilo

Shilo (Manitoba) – On ne voit pas souvent des membres de l’infanterie au secteur des pièces de la Base des Forces canadiennes Shilo, au Manitoba, mais c’est exactement ce qui s’est passé lors d’un cours de détachement de mortier de trois semaines offert en juin 2018 par le 1er Régiment, Royal Canadian Horse Artillery (1 RCHA).
Le 27 septembre 2018

Le soldat Hillary Warford

Un été de succès – Le programme d’emploi d’été à temps plein de la Réserve de l’Armée attire plus de candidats que prévu

L’été 2018 a vu l’édition inaugurale du programme d’emploi d’été à temps plein (EETP) de l’Armée canadienne. Ouvert aux réservistes durant leurs quatre premières années de service, le programme, qui offrait un emploi d’été garanti, a connu un grand succès, car 4 400 réservistes de partout au Canada ont accepté une offre; un résultat dépassant les prévisions.
Le 13 septembre 2018

Le caporal Scott Sargent (extrême gauche) s’entraîne avec des collègues des Calgary Highlanders

Il s’est enrôlé à 40 ans : le caporal Scott Sargent fait ses preuves à la jeune génération

Calgary, Alberta — Bon nombre d’entre nous placerions le service militaire au sommet de la liste des choses qui conviennent le mieux aux jeunes, mais un réserviste de l’Armée canadienne démontre que l’âge est moins pertinent que les capacités.
Le 5 septembre 2018

Voir d'autres nouvelles

Notre histoire

L’histoire du Régiment remonte à la mise sur pied du régiment des Rangers de Butler, le 15 septembre 1777. Le lieutenant-colonel John Butler, officier de la milice coloniale de New York et du ministère britannique des indiens, est un loyaliste originaire de la vallée de la Mohawk dans l’État de New York. Il convainc Sir Guy Carleton, gouverneur du Canada, de mettre en place une unité de Rangers pour défendre les frontières aux côtés des Amérindiens. Il réussit à former 10 compagnies et à réunir 900 officiers et militaires du rang, dont le quartier général se trouve au Fort Niagara. Les Rangers de Butler combattent aux frontières de l’État de New York, de la Pennsylvanie, du New Jersey, de la Virginie-Occidentale, de l’Ohio et du Kentucky avant d’être réduits à néant le 24 juin 1784. En 1794, après plusieurs réorganisations, le Colonel Butler et la plupart des anciens Rangers créent la milice de Lincoln dans la région du Niagara.

Lors du déclenchement de la guerre de 1812, la milice de Lincoln est structurée en cinq régiments. Des éléments de chacun de ces régiments participent aux principaux combats qui se déroulent entre Niagara et Détroit, dont la bataille de Queenston Heights, le 13 octobre 1812. Lors de cette bataille, un soldat de la 2e ‘Milice de Lincoln réussit à s’emparer d’un drapeau régimentaire américain, un fait unique dans l’histoire de l’Armée canadienne.

Lire la suite de notre histoire.

 

Date de modification :