Au Mess des officiers, un portrait de la 1re femme promue colonel en 1944

Article / Le 13 juillet 2017 / Numéro de projet : 17-0182

Par Diane Riddell, Direction générale – Recherche et analyse (Personnel militaire)

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Ottawa (Ontario) — Quand le major Edie Knight est entrée dans le Mess des officiers de l’Armée (MOA) de la région de la capitale nationale (RCN), au milieu de l’année 2015, elle a remarqué une chose : de tous les portraits accrochés au mess, il n’y en avait aucun de femmes qui avaient servi le Canada au sein des Forces armées canadiennes. Les seuls portraits de femmes étaient ceux de la Reine Élizabeth et de la Princesse Patricia.

Alors le maj Knight s’est mise en tête de demander pourquoi il en était ainsi, et de voir si on ne pouvait pas changer cela. Il semble que la question ne demandait qu’à être posée, et la réponse positive qu’elle a reçue immédiatement a ouvert la voie au dévoilement du portrait du colonel Elizabeth Lawrie Smellie (ça se prononce « Smélé »).

Le portrait a été dévoilé par l’infirmière militaire Betty Brown, maintenant âgée de 99 ans, qui a servi durant la Deuxième Guerre mondiale. Parmi les personnes présentes, il y avait d’anciennes infirmières militaires des Forces armées canadiennes, des membres des familles et des collègues. L’événement comprenait aussi une allocution sur l’histoire des services infirmiers de l’Armée canadienne ainsi qu’une exposition des uniformes, insignes et médailles des deux Guerres mondiales.

« Mon courriel pour demander de l’information a immédiatement été suivi d’un appel de la part du gestionnaire du mess », souligne le major Knight, qui est officier de sélection du personnel à la Direction générale – Recherche et analyse (Personnel militaire), à Ottawa. « Peu après, j’ai été invitée par le lieutenant‑colonel Fraser Auld, président du comité du mess à l’époque, à participer à des recherches sur la question au Musée canadien de la guerre. »

De fait, le major Bryan Mialkowsky, du MOA RCN a pris contact afin d’établir une relation avec le maj Knight, pour la faire rencontrer les autres personnes du mess responsables d’organiser la collection et d’aider à informer le maj Knight des traditions et des processus afin de choisir un portrait approprié pour faire partie de la collection. Avec leur aide, le maj Knight a fait des recherches sur le site Web du Musée canadien de la Guerre, et c’est ainsi que le col Smellie a été identifiée comme sujet potentiel.

Le col Smellie s’est distinguée comme infirmière militaire pendant la Première Guerre mondiale, car elle s’est vu accorder la décoration de la Croix-Rouge royale, première classe, par le Roi George V et qu’elle a été citée à l’ordre du jour pour son service exceptionnel en soins infirmiers. Plus tard, en 1934, elle a été faite commandeur du Très excellent Ordre de l’Empire britannique pour son leadership lors d’une étude importante sur le bien‑être chez les jeunes enfants et les mères dans 12 pays et pour avoir contribué à des organisations internationales de soins infirmiers et de santé publique. 

Le col Smellie a été infirmière en chef du Corps de santé de l’Armée canadienne pendant la Deuxième Guerre mondiale, et elle a supervisé la création du Service féminin de l’Armée canadienne. Elle a aussi été la première Canadienne à être promue au grade de colonel.

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

Date de modification :