ARCHIVÉE - Concentration de patrouille canadienne 2014

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Galerie d'images

Article / Le 27 novembre 2014 / Numéro de projet : 14-0258

Wainwright (Alberta) — Après une insertion loin en territoire ennemi, sa patrouille s’est frayé un chemin en se déplaçant de jour comme de nuit, malgré la neige, la boue et la glace, pour enfin atteindre son objectif. Jusqu’ici, les membres de la patrouille ont réussi à éviter les patrouilles ennemies et à contrecarrer les fils-pièges fixés à des fusées éclairantes. Ses lunettes de vision nocturne lui permettent de voir, en vert et noir, les militaires près de lui, couchés sur le ventre dans la neige. L’ennemi est à l’abri dans des tentes chauffées et le vent froid porte l’odeur de leur repas. À titre de caporal-chef, on lui a confié la direction de cette patrouille. Mais il est fatigué et les doutes commencent à germer dans son esprit.

Leur mission consiste à recueillir des renseignements sur l’ennemi et d’en faire rapport sans être aperçus. Être découverts signifierait beaucoup de souffrance pour la patrouille. Sa patrouille. Il ralentit sa respiration, chasse de son esprit toute pensée liée au froid, à la faim et à la soif et d’un geste silencieux il signale aux membres de son équipe de mettre son plan en œuvre. Il observe ensuite leurs silhouettes s’estomper dans l’ombre des arbres.

Organisée par le Centre canadien d’entraînement aux manœuvres (CCEM) et tenue du 14 au 24 novembre, la CPC 2014 permet à des équipes de membres de la Force régulière et de la Réserve venant de partout au Canada de s’affronter dans le cadre d’un exercice de patrouille de reconnaissance d’infanterie.

La température descend à -20 degrés Celsius pour remonter au-dessus du point de congélation, puis elle retombe à -10 C; l’entraînement se déroule donc dans la neige, la pluie, la boue, la glace et encore la neige.

« Toutes les équipes ne sont pas parvenues à terminer le cours », souligne l’adjudant-chef Martin Colbert, sergent-major de formation du CCEM. « Cependant, les membres de chacune des équipes ramèneront chez eux une expérience de patrouille qu’on ne peut acquérir que dans l’épreuve. »

Vingt-quatre patrouilles, formées de huit membres chacune, devaient parcourir plus de 40 kilomètres à pied en étant soumises à des conditions météorologiques difficiles dans le but de recueillir des renseignements sur un ennemi joué par les Forces pour l’environnement opérationnel contemporain (FOREOC) du CCEM.

Durant toute l’activité, les membres de la FOREOC ont vécu et agi sur le terrain comme le ferait un ennemi actif afin de mesurer les compétences en matière de patrouille des participants à la CPC 2014.

Situé à Wainwright, en Alberta, le CCEM permet à l’Armée canadienne et aux Forces armées canadiennes de concevoir et de réaliser toute la gamme des entraînements collectifs en immersion. Cet entraînement particulier, conçu pour les forces désignées à haut niveau de préparation, se déroule dans un environnement opérationnel contemporain réaliste et stimulant qui permet l’apprentissage de compétences et leur confirmation.

Par le capitaine Graham Kallos, Affaires publiques du CCEM

Date de modification :