Déclaration du Commandant de l’Armée canadienne sur la nouvelle Politique de la défense

Déclaration / Le 8 juin 2017 / Numéro de projet : ncr-stmt-17

Hier, le gouvernement du Canada a publié sa nouvelle Politique de défense : Protection, Sécurité, Engagement. L’analyse menée pour élaborer cette Politique a fait appel à la plus vaste consultation jamais entreprise sur la défense par quel que gouvernement canadien que ce soit. Il est important de prendre note que l’Armée canadienne a été impliquée dès le début du processus et que la Politique définit clairement de quelle façon le gouvernement du Canada compte appuyer et utiliser les Forces armées canadiennes dans l’avenir. Elle présente clairement l’orientation des priorités canadiennes en matière de défense pour les 20 prochaines années et elle est soutenue par un engagement financier à long terme pour fournir les ressources nécessaire pour la mise en œuvre de ces priorités.

Cette Politique présente une nouvelle vision pour la Défense : la protection du Canada, un pays qui est bien défendu grâce à une surveillance plus étendue et une plus grande présence dans l’Arctique; la sécurité en Amérique du Nord qui se définit comme un partenariat de défense inconditionnel avec les États-Unis; et un engagement dans le monde qui contribue à la stabilité de l’environnement international. Elle est soutenue par une nouvelle approche en matière de défense. Cette approche va permettre d’anticiper les menaces émergeantes et les défis essentiels à relever pour la sécurité du Canada grâce à l’amélioration des capacités de surveillance et de renseignements; de s’adapter au rythme rapide des changements dans l’imprévisible environnement de sécurité d’aujourd’hui en investissant dans la technologie, l’innovation, la gestion du personnel et la Première réserve; enfin, elle permettra d’agir de manière décisive grâce à des capacités militaires efficaces permettant de défendre les intérêts canadiens.

La Politique définit huit missions de base pour les Forces armées canadiennes :

  • Détecter et dissuader les menaces ou les attaques visant le Canada et s’en défendre;
  • Détecter et dissuader les menaces ou les attaques visant le l’Amérique du Nord et s’en défendre en partenariat avec les États-Unis;
  • Diriger les efforts de l’OTAN ou de coalition visant à dissuader et à vaincre nos adversaires et/ou contribuer des forces à ces efforts;
  • Diriger des opérations de paix et des missions de stabilisation internationales ou contribuer à celles-ci;
  • Participer au renforcement des capacités à l’appui de la sécurité d’autres pays et de leur capacité d’apporter une contribution à la sécurité à l’étranger;
  • Prêter assistance aux autorités civiles et aux organismes d’application de la loi à l’appui de la sécurité nationale et de la sécurité des Canadiens à l’étranger;
  • Prêter assistance aux autorités civiles et aux partenaires non gouvernementaux à la suite de catastrophes ou d’urgence majeure survenant au pays ou à l’étranger;
  • Mener des opérations de recherche et sauvetage.

Le gouvernement du Canada s’attend à ce que les Forces armées canadiennes soient en mesure de mener simultanément des opérations nationales, jusqu’à trois opérations internationales à grande échelle, quatre opérations internationales à petite échelle ainsi que de pouvoir déployer une équipe d’intervention en cas de catastrophe (EICC) et mener une opération d’évacuation de non-combattants (NEO). Afin de pouvoir contribuer à ces missions, l’Armée canadienne doit porter son attention sur trois domaines d’investissement clés : notre personnel et leurs familles; la Réserve de l’Armée; et notre équipement et nos capacités.

L’attention de l’Armée a toujours été axée sur le soldat et la nouvelle Politique place les gens au cœur de sa vision. Elle reconnait l’importance des soins à prodiguer aux nôtres, ce qui comprend le soutien aux familles. De nouvelles initiatives permettront de s’assurer que nos militaires et leurs familles continuent d’être forts et résilients, en particulier durant les périodes stressantes et difficiles. Voici une liste de quelques-unes de ces nombreuses initiatives :

  •  Élaborer et mettre en œuvre une stratégie complète sur le maintien de l’effectif des Forces armées canadiennes afin de maintenir en poste les militaires faisant preuve de talent;
  •  Entreprendre un examen exhaustif des conditions de service et des cheminements de carrière afin d’offrir des choix de carrière plus personnalisés et plus flexibles;
  •  Mettre en œuvre la toute première stratégie intégrée pour les ressources humaines de façon à équilibrer la répartition optimale des tâches entre les militaires, les civils de la Défense et le secteur privé;
  •  Faire la promotion de la diversité et de l’inclusion à titre de valeur institutionnelle primordiale dans l’ensemble de l’Équipe de la Défense;
  •  Mettre l’accent sur le recrutement et le maintien en poste de membres de groupes sous-représentés, ce qui comprend, sans s’y limiter, les femmes, les Autochtones et les membres des minorités visibles;
  •  Mettre en œuvre une Stratégie conjointe de préven­tion du suicide, au ministère de la Défense nationale et à Anciens Combattants Canada;
  •  Supprimer les obstacles aux soins, y compris par la création d’un milieu exempt de préjugés dans lequel les militaires sont encouragés à faire part de leurs préoc­cupations en matière de santé de quelque nature que ce soit;
  •  Assurer la mise en œuvre complète des 10 recommandations du rapport Deschamps;
  •  Fournir six millions de dollars additionnels par an­née pour moderniser les programmes de soutien aux familles des militaires, tels que les Centres de ressources pour les familles des militaires, en vue d’offrir un meilleur soutien aux familles;
  •  Mettre en place une expertise de la relocalisation pour aider les familles des militaires à faire appel aux services dont ils ont besoin dans la nouvelle commu­nauté;
  •  Mettre sur pied un nouveau Groupe de transition des Forces armées canadiennes qui fournira le soutien à tous les militaires pour une transition sans heurts à la vie civile.

La Politique vise à optimiser les résultats opérationnels des Forces armées canadiennes en intégrant davantage les réservistes dans la force totale. Elle se fonde sur les initiatives qui font partie de la stratégie de renforcement de la Réserve de l’Armée, comme le montre les exemples ci-dessous :

  • Augmenter l’effectif de la Force de réserve primaire de 1 500 (dont une partie viendrait à la Réserve de l’Armée) et réduire de façon importante le processus initial de recrutement (présentement en cours);
  • Attribuer aux unités de la Réserve de l’Armée de nouveaux rôles, par exemple la recherche et sauvetage en milieu urbain avec équipement léger, la défense chimique, biologique, radiologique et nucléaire (DCBRN), le tir direct, les mortiers et les pionniers;
  • Amélioration des rôles actuels, tels que les opérations d’information, soutien au combat et soutien logistique au combat;
  • Utiliser la Force de réserve afin de mener des missions expéditionnaires précises dans un rôle primaire comme le renforcement des capacités;
  • Créer un modèle de service flexible qui appuie la transition entre le service à temps plein et le service à temps partiel;
  • Harmoniser la solde et les avantages sociaux de la Force de réserve primaire à ceux de la Force régulière, dont les exigences de service sont similaires;
  • Réviser les règlements sur l’emploi des pensionnés afin d’attirer vers la Force de réserve et d’y retenir davantage d’anciens membres de la Force régulière;
  • Offrir des emplois d’été à temps plein aux réservistes durant leurs quatre premières années au sein de la Réserve à compter de 2018; et
  • Collaborer avec nos partenaires du gouvernement fédéral afin d’harmoniser les lois fédérales régissant la protection des emplois.

En ce qui concerne les capacités de l’Armée, la Politique permettra de s’assurer que l’Armée canadienne entreprendra une recapitalisation d’une grande partie de ses capacités de combat terrestres et de ses parcs de véhicules. Ces investissements amélioreront notre interopérabilité avec les autres éléments, ainsi qu’avec nos alliés et nos partenaires :

  • Acquérir des systèmes de défense aérienne au sol et les munitions appropriées;
  • Moderniser la simulation des effets des armes;
  • Remplacer la famille de véhicules blindés de soutien au combat;
  • Moderniser l’ensemble des capacités de détection et de destruction des dispositifs explosifs de circonstance;
  • Acquérir de l’équipement de communication, de maintien en puissance et de surviabilité pour les forces légères;
  • Mettre à niveau le parc des véhicules de combat légers;
  • Moderniser les véhicules logistiques, l’équipement lourd du génie et les véhicules utilitaires légers;
  • Moderniser les communications, les abris, la production d’énergie, les systèmes avancés de purifica­tion de l’eau et l’équipement pour opérer dans les régions éloignées et les environnements difficiles;
  • Moderniser les systèmes de commandement et contrôle, de renseignement, de surveillance et de reconnaissance de l’Armée;
  • Acquérir des véhicules tout-terrain, des motoneiges et des véhicules utilitaires à chenilles semi-amphibies plus gros qui sont adaptés à l’environnement dans l’Arctique.

La nouvelle Politique de défense réaffirme l’importance du groupe-brigade mécanisé comme échelon le plus bas à partir duquel les effets de la puissance terrestre sont intégrés. Elle reconnaît que le groupe-brigade fournit la force interarmées les caractéristiques nécessaires pour efficacement coordonner leur emploi (puissance de feu, mobilité, protection, maintien en puissance et fonctions de commandement et contrôle) tout en reconnaissant l’importance de l’instruction à ce niveau.

Dans la Politique, l’Armée est reconnue pour être adaptable, agile et alerte afin de satisfaire aux demandes du gouvernement du Canada, au pays comme à l’étranger. Maintenir un mélange adéquat de capacités de combat, d’aptitudes à mener des missions interarmées avec les autres éléments des Forces armées canadiennes et de concert avec les alliés et partenaires clés est essentiel au succès des missions de l’Armée. Cette Politique de défense fera en sorte de garantir que l’Armée demeurera pertinente et prête à faire face aux défis complexes de l’environnement de sécurité mondial de l’avenir. J’encourage fortement tous les membres de l’Équipe de l’Armée à prendre le temps d’examiner la Politique de défense afin de parfaitement comprendre la vision et l’approche mises de l’avant par le gouvernement du Canada pour les Forces armées canadiennes.

P.F. Wynnyk
Lieutenant-général 
Commandant de l’Armée canadienne

Date de modification :