Des ententes sur le service extérieur avantageuses pour les réservistes canadiens à l’étranger

Article / Le 27 septembre 2019 / Numéro de projet : 190104

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par Steven Fouchard, Affaires publiques de l’Armée

Ottawa (Ontario) — Les réservistes des Forces armées canadiennes travaillant ou étudiant dans certaines nations alliées du Canada peuvent choisir de poursuivre leur service militaire en se joignant temporairement à une unité de réserve de leur pays hôte.

Le samedi 28 septembre 2019, les unités de réserve de l’Armée canadienne tiendront encore une fois une journée portes ouvertes/un salon de l’emploi aux quatre coins du pays. Si vous avez déjà envisagé de vous joindre à la Réserve, il s’agit d’une excellente occasion de rencontrer des réservistes qui vous parleront des nombreuses possibilités qui s’offrent à vous, y compris des occasions de service à l’étranger, comme le décrit l’article qui suit.

Cette possibilité découle des Ententes sur le service extérieur des Forces de réserve (ESEFR), conclues avec quatre nations alliées : le Royaume-Uni, les États-Unis, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Les réservistes canadiens résidant temporairement dans l’un de ces pays en raison de leurs études, de leur travail ou du travail de leur conjoint ou conjointe peuvent conserver leurs compétences de soldat en servant auprès d’une unité de réserve de la nation hôte. Leur solde est couverte par leur unité d’appartenance au Canada.

Le caporal Jessica Stacey est musicienne avec Les Fusiliers de Sherbrooke, un régiment situé à Sherbrooke, au Québec. Elle est récemment rentrée d’Angleterre, où elle travaillait comme enseignante tout en continuant de s’entraîner avec le Band of the Yorkshire Regiment, basé à Huddersfield, West Yorkshire, entre les villes de Leeds et de Manchester.

Son unité hôte est « instantanément devenue comme une famille », se souvient-elle.

« J’ai dû m’adapter à l’accent et aux différences du vocabulaire musical et militaire, mais j’ai surtout eu beaucoup de plaisir. Habiter en Angleterre, plus précisément dans le comté de Yorkshire, a été assez différent de ce à quoi je m’attendais. J’ai observé des particularités linguistiques et culturelles que je n’aurais pas soupçonnées, mais que j’apprécie, car c’est ce qui rend l’Angleterre si unique. »

Pour le Cpl Stacey, c’est le contrat d’enseignement qui est venu en premier. Elle ne voulait pas passer à côté de cette expérience, et elle a été agréablement surprise d’apprendre qu’elle pourrait poursuivre son instruction militaire grâce aux ESEFR.

Et son unité hôte n’a pas manqué de la tenir occupée.

« En plus de répéter tous les mercredis soirs, nous avons appuyé les troupes en Lituanie pendant une semaine, participé à un tattoo à Lorelei, en Allemagne, et fourni un soutien musical durant la Marche de Nimègue, aux Pays-Bas. Nous avons également accompagné la brigade lors de différentes activités, comme des chants de Noël, des services religieux et des funérailles. Comme le dit si bien la devise de recrutement des musiciens réservistes, « jouer, c’est payant »!

Le caporal Evan Schryver est membre du Canadian Grenadier Guards, une unité de réserve basée à Montréal. Il aspire à devenir avocat militaire. Grâce aux ESEFR, il peut poursuivre son instruction militaire avec le 7th Battalion The Rifles tout en étudiant le droit à l’Université d’Oxford.

« J'ai réalisé que, pour atteindre mon but, je devais conserver mes qualifications et mes compétences de soldat. Je me suis dit que participer au programme des ESEFR serait aussi une excellente façon d’améliorer mes aptitudes en gestion du temps. »

Tout comme le Cpl Stacey, le Cpl Schryver a dû s’adapter légèrement, mais il a été accueilli chaleureusement par la Réserve de l’Armée britannique.

« À mon avis, les structures sont très semblables. Mais certains drills sont assez différents, tout comme certains systèmes d’armes. C’est vraiment une expérience fantastique. Je me suis senti le bienvenu dès le premier jour, et la chaîne de commandement du Canadian Grenadier Guards m’appuie beaucoup. »

« Il s’agit d’une excellente façon de maintenir et d’améliorer mes compétences de soldat, tout en apprenant à découvrir de nouvelles cultures. Si vous envisagez de participer au programme, je vous le recommande fortement » ajoute-t-il.

Le Cpl Stacey est du même avis.

« Je recommande cette expérience à tous les réservistes. Je suis sortie de ma zone de confort en m’éloignant de ma famille et en déménageant dans un autre pays. Mais au final, je n’en retire que du positif. Sur le plan de ma carrière militaire, cette expérience a ravivé ma passion et mon engagement envers la Réserve », conclut-elle.

Pour savoir où aura lieu la journée portes ouvertes/le salon de l’emploi le plus près de chez vous, consultez les liens ci-dessous.

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

Date de modification :