Des membres du Royal Canadian Hussars (Montréal) traversent l’océan pour visiter leur colonel en chef royal

Galerie d'images

Article / Le 30 juillet 2019 / Numéro de projet : 19-0201

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par les membres du Royal Canadian Hussars (Montréal)

Londres (Royaume-Uni) – Pendant plus de 60 ans, le Royal Canadian Hussars (Montréal) n’avait pas de colonel en chef, jusqu’en 2014 lorsque Son Altesse Royale la princesse royale a pris la relève.

Le roi George VI a exercé ces fonctions jusqu’à son décès en 1952. Après la fusion du 6th Duke of Connaught Royal Canada Hussars et du 17th Duke York au sein du régiment actuel, l’idée de trouver un remplaçant a été oubliée.

En 2014, Son Altesse Royale la princesse royale a accepté le poste, au grand plaisir de l’unité. « Soixante ans, c’est bien trop long sans colonel en chef », a-t-elle dit au commandant.

Le Royal Canadian Hussars (Montréal) a eu l’honneur de rencontrer la princesse royale en novembre 2014 à Rideau Hall, à Ottawa. Elle a également visité la maison mère du Régiment à Montréal en février 2015 et a pris le temps de parler aux soldats.

Cependant, le lieutenant-colonel Shaun Funk, commandant, a estimé que cette relation singulière pouvait être renforcée davantage en demandant une rencontre avec le colonel en chef à Londres, au palais Saint James.

Le palais Saint James comprend les résidences à Londres du prince de Galles, de la princesse royale et de la princesse Alexandra. On y tient également de nombreuses activités officielles et d’autres activités.

Le Lcol Funk a organisé une rencontre avec Son Altesse Royale, et les cadres supérieurs de l’unité étaient ravis de se rendre au palais Saint James.

Le colonel honoraire Bernard Ciarroni, le lieutenant-colonel honoraire Marie‑Claude Jarry et le sergent-major régimentaire Charles O’Donnell ont accompagné le commandant. Vêtu de vestes, de chemises blanches et de cravates régimentaires, le groupe s’est rendu au lieu de la rencontre en plein été, par des températures dépassant 30 degrés et par temps très humide.

« Mère Nature s’est assurée que nous avons eu chaud alors que nous tentions de conserver notre dignité et notre tenue pendant la matinée humide », a affirmé le Lcol Funk.

L’accès au palais Saint James est rigoureusement contrôlé, mais aussi efficace.

« À notre arrivée, on a confirmé que nous figurions sur la liste de personnes approuvées et on nous a fait entrer dans le cordon intérieur. Après avoir traversé deux entrées de portes basses et un court labyrinthe de corridors étroits, nous sommes entrés dans l’antichambre de Son Altesse Royale. Après un regard rapide du secrétaire particulier de Son Altesse Royale, on nous a fait entrer dans la salle », a affirmé le Lcol Funk.    

« La réunion a duré 40 minutes et nous avons eu la chance d’avoir à la fois une discussion ciblée et à grande échelle », a-t-il ajouté. « Des détails sur le régiment, le personnel en déploiement, l’équipement, l’évolution de la troupe montée et la progression de la rédaction de l’historique de l’unité ont été cités en tête de liste. »

Les cadres supérieurs du Régiment ont remis une magnifique plaque commémorative au colonel en chef sur laquelle était inscrite la devise latine du Régiment « NON NOBIS SED PATRIAE », qui signifie « Non pas pour nous mais pour la Patrie ».

 « Cette rencontre avec notre colonel en chef et une réalisation importante pour l’unité, car il s’agit de la première, mais non de la dernière. »

Le saviez-vous? La princesse royale est le titre officiel d’Anne, la fille de la reine Elizabeth II et du prince Philip, duc d’Édimbourg. Elle était connue sous le nom de princesse Anne jusqu'à ce qu'elle reçoive le titre de princesse royale en juin 1987, et il est incorrect de se référer à elle en utilisant son prénom. Elle est actuellement colonel en chef d’au moins six régiments canadiens [y compris le Royal Canadian Hussars (Montréal)], de la Branche des communications et de l’électronique et du Service de santé royal canadien. Elle est également commodore en chef de la Flotte canadienne du Pacifique (Marine royale canadienne). Elle détient de nombreux titres honorifiques militaires et autres titres dans l’ensemble du Commonwealth.

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne  

Date de modification :