Des options de remplacement du motif de camouflage DCamC à l’étude

Article / Le 7 mai 2019 / Numéro de projet : 19-0038

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par Steven Fouchard, Affaires publiques de l’Armée

Ottawa (Ontario) — La possibilité de remplacer les dessins de camouflage canadien (DCamC) distinctif des uniformes fait partie des options actuellement à l’étude par les Forces armées canadiennes (FAC). Ce projet entre dans le cadre de l’engagement constant des FAC de fournir des vêtements et de l’équipement opérationnels de la plus haute qualité aux membres de ses forces combattantes.

En plus de ce possible changement de motif, l’Armée canadienne (AC) est aussi à la recherche de manières d’incorporer le matériel de pointe et d’apporter des améliorations à son équipement sur des aspects tels que la durabilité, le confort et le renforcement de la protection contre la détection par les systèmes de vision nocturne, comme ceux qui utilisent les infrarouges.

Projet de modernisation de l’habillement et de l’équipement opérationnels

Le processus de sélection, connu officiellement sous le nom de Projet de modernisation de l’habillement et de l’équipement opérationnels des soldats (MHEOS), n’en est qu’à ses débuts. Il fait appel à un groupe de militaires des FAC en service actif et à la retraite qui comprennent bien l’importance d’un équipement de haute qualité qui est bien ajusté.

Au cours de la période de développement du projet, on poursuivra la distribution de quantités suffisantes des modèles actuels de vêtements et d’équipement opérationnels. La phase de mise en œuvre doit commencer en 2022; d’ici là, la distribution simultanée de lots d’uniformes nouveaux et anciens sera autorisée à mesure que nous ferons l’acquisition de nouveaux articles.

Les médias sociaux trop rapides et dans l’erreur

Une image d’un nouveau modèle d’uniforme a récemment été diffusée sur le réseau social Reddit, ce qui fut le point de départ de spéculations selon lesquelles il s’agissait du choix définitif. Toutefois, le Groupe de soutien de la 4e Division du Canada (Ontario) mène toujours des essais sur des options de remplacement et ceux-ci se poursuivront cet été.

Le motif du DCamC a été adopté en 1997 et il existe en trois modèles distincts :

  • Le motif pour région boisée tempérée (RBT), créé pour les milieux forestiers et la prairie, est composé de quatre couleurs spécifiques : vert pâle, vert foncé, brun et noir.
  • Le motif pour région aride (RA), créé pour les milieux désertiques, quasi désertiques et la savane, est constitué de trois teintes de brun.
  • Le motif pour opération hivernale, créé pour utilisation en hiver et dans l’Arctique, remplace le blanc uni utilisé auparavant. Ce motif permet d’améliorer la capacité de dissimulation des militaires le jour et la nuit grâce à une technologie qui réduit la détection au moyen de dispositifs de vision nocturne.

Ces motifs complexes produits par ordinateur sont des marques de commerce qui appartiennent au ministère de la Défense nationale. Ils permettent de mieux échapper aux dispositifs de vision nocturne.

Possible remplacement de deux motifs par un seul

L’un des objectifs du projet de MHEOS est l’étude de la possibilité de remplacer les motifs pour RBT et RA par un motif unique nouveau, mieux adapté et utilisant un matériau de technologie plus avancée qui correspond davantage aux milieux opérationnels où nous sommes actuellement appelés à intervenir. Les responsables s’attendent à ce que l’adoption d’un motif unique pour en remplacer deux permettra de simplifier l’approvisionnement et la livraison.

Le motif DCamC est habituellement étroitement associé à l’AC, mais les membres de la Marine et de l’Aviation affectés dans les unités de l’AC sont autorisés à le porter. Les membres du personnel du Commandement – Forces d’opérations spéciales du Canada portent un autre motif de camouflage, appelé MultiCam, et ne sont donc pas touchés par le projet de MHEOS.

Le nouveau système de tailles fera l’objet d’une révision

De plus, le projet de MHEOS va étudier un nouveau système de tailles fondé sur des données mises à jour afin de mieux rendre compte de la diversité morphologique qui existe chez les militaires servant actuellement dans les FAC.

Le coût final de ces remplacements dépendra des résultats des différents essais à venir, mais les FAC dépensent habituellement de 15 à 25 millions de dollars annuellement en uniformes.

Discussions amorcées en février 2019

Les discussions sur le projet de MHEOS ont débuté en février 2019 par une réunion d’une journée impliquant les spécialistes en approvisionnement des FAC et les scientifiques de Recherche et développement pour la défense Canada. On a demandé à ces derniers de donner leur avis sur les plus récentes innovations technologiques.

« Nous avons des mannequins dans la salle, nous pouvions donc placer des échantillons de vêtement sur ceux-ci, demander quel projet était touché et ainsi lancer immédiatement une discussion permettant d’obtenir des réponses », explique le lieutenant-colonel Ray Corby, de la section des systèmes d’équipement du soldat de la Direction – Besoins en ressources terrestres, qui dirige l’effort de MHEOS. « À la fin de la réunion, nous avions une feuille de route assez claire de la direction que nous voulions prendre. »

Les nouvelles options porteront sur bien plus que les seuls vêtements

À mesure que le projet de MHEOS évoluera, il pourra s’étendre et englober une plus vaste gamme d’équipement, notamment des articles de protection individuelle, des vêtements d’extérieur et les étiquettes d’identification connexes et des vêtements et équipements de transport d’équipement de protection chimique, biologique, radiologique et nucléaire.

Le Lcol Corby explique que l’AC a adopté une approche globale pour le projet afin de s’assurer que le nouvel équipement fonctionne efficacement en combinaison avec l’ancien.

« Le possible changement de motif de camouflage n’est qu’un aspect de l’intégration de l’équipement du soldat », explique le Lcol Corby. « Si nous apportons un changement au motif, la majorité du reste de notre équipement – vestes tactiques, musettes, sacs à dos, couvre-casque – utilise toujours le motif actuel. Faut-il donc changer tout notre équipement et est-ce que notre nouvel équipement utilise ce motif? »

« Idéalement, j’aimerais fournir aux militaires et à leurs commandants du nouvel équipement qui leur donne la possibilité de décider ce qui leur convient de porter à un moment particulier, en fonction de la situation qu’ils ont évaluée », conclut-il.

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

Date de modification :