Entraînement au soutien mobile tactique au Camp Aldershot : récit d’une situation réelle

Article / Le 3 août 2016 / Numéro de projet : 15-0156

Cet article fait partie d’une série de comptes rendus rédigés à la première personne par des réservistes qui relatent leur instruction au sein de l’Armée canadienne.

Kentville (Nouvelle‑Écosse) — Tous les types d’opérations militaires, au pays ou à l’étranger, exigent des conducteurs de véhicules automobiles compétents pour déplacer le personnel et l’équipement de façon sécuritaire et en temps opportun. Cet été, nous avons eu la chance de nous joindre à un groupe de candidats motivés lors du cours du niveau de qualification 3 (NQ 3) de chauffeur de matériel roulant (Chauf MR) donné au Camp Aldershot, à Kentville (Nouvelle-Écosse).

Donné par la Compagnie E du Centre d’instruction de la 5e Division du Canada, le cours NQ 3 Chauf MR exige des candidats qu’ils conduisent divers véhicules de modèle militaire normalisé. Ceux-ci vont du véhicule utilitaire léger à roues militarisé en vente sur le marché ou VULR MilCOTS (une version militarisée du Chevrolet Silverado) de la General Motors au camion tactique du système de véhicules de soutien moyen (SVSM) Navistar de cinq tonnes.

Ce que les candidats font avec ces véhicules est sérieux, mais tout de même amusant. Nous avons été exposés à bien des types différents d’emplois et de situations contextuelles, comme la marche arrière sécuritaire, les opérations sur le terrain et les mouvements routiers sur des autoroutes provinciales. En outre, nous avons reçu de l’instruction portant sur différents types d’équipement spécialisé, comme la grue de manutention et les systèmes de freins à air comprimé du SVSM, et sur la façon de maintenir tout l’équipement en bon état de marche.

Pendant la partie « sur le terrain » du cours, nous avons été formés sur la façon de fournir du soutien en matière de transport tactique pour les opérations de combat, d’exécuter les tâches d’un chauffeur à un point de livraison et de prendre des mesures défensives pour protéger la zone, le véhicule et la charge.

Le cours a commencé par l’instruction portant sur les règlements applicables, la conduite défensive et le transport des matières dangereuses. Les leçons ne se donnaient pas toujours en classe. C’était un cours très pratique, alors il n’était pas inhabituel qu’un cours se donne sur un terrain de parade, un parc de stationnement ou un secteur d’entraînement en campagne.

Une fois les examens écrits terminés, nous avons participé à une sortie de familiarisation sur la base, des pistes et sentiers hors route dans une zone contrôlée, après quoi nous avons effectué des sorties de jour et de nuit avec le VULR MilCOTS et le SVSM sur des autoroutes provinciales et dans des zones urbaines. Puis est arrivée la partie vraiment amusante où nous avons mis en application les connaissances acquises durant la partie sur le terrain avec des drills de convoi tactique.

Bien que le cours ait été exigeant mentalement et physiquement, nous étions excités d’acquérir des compétences qui sont appliquées quotidiennement, dans un contexte militaire aussi bien que civil – et nous avions tous hâte de participer à l’exercice STRIDENT TRACER, durant lequel nous avons mis en pratique notre formation dans un contexte encore plus réaliste avec d’autres groupes professionnels des forces terrestres provenant de l’Armée canadienne ainsi que de l’Armée des États‑Unis.

Par le Soldat Ryan Young et le Soldat Scott Fraser, 36e Bataillon des services Halifax

Date de modification :