Entraînement de groupement tactique, style Wainwright : Exercice MAPLE RESOLVE 2018

Article / Le 25 mai 2018 / Numéro de projet : 18-0188

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par le capitaine Grant Cree, Cadre des instructeurs de cadets

Wainwright, en Alberta — Environ 5500 militaires ont participé à l’exercice MAPLE RESOLVE 2018 (Ex MR 18), qui était axé sur la validation de trois quartiers généraux de niveau 6 du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC) du 13 au 24 mai à la Base des Forces canadiennes Wainwright, en Alberta. Cette activité annuelle d’instruction collective force contre force est conçue et données par le Centre canadien d’entraînement aux manœuvres (CCEM).

Cette année, des soldats du 5 GBMC basés à Valcartier, au Québec, était le groupe-cible principal de l’instruction de l’Ex MR 18. Le 5 GBMC a entraîné le groupement tactique du 1er Bataillon, Royal 22e Régiment, du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment et du 12e Régiment blindé du Canada dans un environnement immersif et interarmées qui implique des militaires des États-Unis, de la Grande-Bretagne, de la France et d’Australie. Parallèlement, mais séparément de l’Ex MR 18, l’Aviation royale canadienne (ARC) s’entraînait pour leur mission à venir au Mali.

« L’exercice MAPLE RESOLVE 2018 est une activité d'entraînement essentielle pour l’Armée canadienne. Il a permis au 5 GBMC, ainsi qu’à nos alliés, de travailler ensemble comme équipe unique et d’aborder de front les défis liés aux opérations de stabilité, défensives et offensives » dit le Colonel Peter Scott, commandant du CCEM.

Le CCEM, basé à Wainwright, est le centre d’excellence de l’Armée canadienne (AC) pour l’instruction collective. Il est optimisé pour permettre la certification du groupement tactique et des forces de la brigade dans des environnements interarmées, interorganisationnels, multinationaux et publics. Autre qu’un déploiement réel, le CCEM offre une expérience réaliste et dynamique pour préparer les soldats canadiens à un déploiement opérationnel.

L’Ex MR 18 a présenté l’intégration air-terre entre les forces de l’ARC, de l’AC et des É.-U.  La participation des É.-U. représentait de plus de 1300 soldats, de huit hélicoptères UH60 BlackHawk, de trois hélicoptères UH72 Lakota et de deux hélicoptères CH47 Chinook.

La participation des nations alliées a donné l’occasion d’échanger du savoir-faire avec les alliés du Canada qui améliore notre interopérabilité et le réalisme de l’instruction. L’interopérabilité est un élément essentiel pour les commandants de la force opérationnelle et les planificateurs qui travaillent avec les partenaires de la coalition. L’exercice a également créé un important réseautage et des relations interpersonnelles.

En tant qu’activité d’entraînement la plus importante pour l’AC, le soutien logistique nécessaire pour permettre le déroulement de l’Ex MR 18 est considérable. Le niveau d’instruction que reçoivent les soldats canadiens a été conçu pour les préparer au déploiement en opération, potentiellement dans un environnement de menace très élevée. L’instruction réaliste sauve des vies et aide à mieux préparer les soldats canadiens à protéger les valeurs et intérêts du Canada, au pays et à l’étranger.

En juillet, le 5 GBMC prendra la relève comme brigade d’intervention rapide, prête à intervenir  dans tout l’éventail des opérations, au pays et à l’étranger. Actuellement, ils préparent le personnel à se déployer dans le cadre des missions actuelles en Ukraine (Opération UNIFIER), Lettonie (Opération REASSURANCE), et peu importe les futures missions qui peuvent être exigées par le gouvernement du Canada.

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

Date de modification :