L’Armée canadienne favorise un milieu de travail inclusif pour l’ensemble du personnel

Article / Le 14 décembre 2016 / Numéro de projet : 16-0348

Par Natalie Flynn, Affaires publiques de l’Armée

Ottawa, (Ontario) — L’Armée canadienne (AC) entretient des liens étroits avec les peuples autochtones. Les Premières Nations, les Inuits et les Métis apportent des identités culturelles, spirituelles et traditionnelles uniques à l’organisation. Servir les Canadiens et les Canadiennes dans un milieu militaire diversifié permet aux membres qui composent notre force de toujours demeurer forts, fiers et prêts à affronter les défis en matière de sécurité nationale et mondiale. Le respect et le soutien de tous les militaires revêtent une extrême importance pour la réussite de l’Armée canadienne en tant qu’organisation.

L’été dernier, le lieutenant-général Paul Wynnyk, commandant de l’Armée canadienne, est devenu le nouveau champion des Autochtones pour l’équipe de la défense. Le commandant de l’Armée exerce fièrement cette fonction depuis les dix dernières années.

Les peuples autochtones, les femmes et les minorités raciales et ethniques s’enrôlent dans les Forces armées canadiennes, dont l’effectif ne cesse d’augmenter. À l’heure actuelle, les Autochtones représentent 2,6 pour cent des militaires et 3,1 pour cent des employés civils dans l’équipe de la défense, et l’Armée canadienne participe activement à de nombreuses initiatives pour accroître cette représentation.  

Dans le cadre d’un projet de recherche plus vaste, le ministère de la Défense nationale a entrepris une étude scientifique sur la prévalence de comportements racistes et de cas de harcèlement à l’endroit des membres des groupes désignés (MGD) aux fins de l’équité en matière d’emploi. Cette étude sera menée durant la prochaine année financière (2017-2018). L’objectif est de relever les enjeux liés au harcèlement et au racisme à l’endroit des MGD et de veiller à la mise en place de diverses interventions pour dissiper les préoccupations. 

Au début de l’année, un conseiller désigné aux affaires autochtones a été nommé au Service de l’aumônerie royale canadienne. Cela représente un autre pilier de soutien essentiel pour les militaires, les marins et les aviateurs autochtones et contribue à faire en sorte que le milieu militaire canadien soit plus accueillant pour les gens de descendance autochtone.

Les membres de l’AC et le leadership approfondissent continuellement les nombreuses relations positives que l’AC maintient avec de multiples communautés autochtones partout au Canada. L’AC, de concert avec d’autres commandements des Forces armées canadiennes (FAC), offre une excellente série de formations spécialisées et de programmes de perfectionnement à l’intention des peuples autochtones. Les candidats sont invités à poursuivre une carrière dans les FAC à la fin de ces programmes, mais ils ne sont aucunement obligés de s’enrôler. Ces programmes, conçus en collaboration avec des aînés autochtones et des experts, visent à éliminer les obstacles systémiques au recrutement, à la sélection, à la formation et à l’emploi des membres des FAC autochtones.

Afin de sensibiliser davantage la population à ces programmes, des équipes de recrutement travaillent avec les gens des communautés autochtones du Canada afin d’attirer des candidats, de faire un choix parmi les candidatures reçues et ensuite préparer les candidats à participer à ces programmes et aux possibles occasions d’emploi dans les FAC.

Ces programmes permettent à l’organisation et aux participants d’apprendre à mieux se connaître réciproquement, ainsi qu’à rassurer les nouveaux militaires en leur faisant comprendre qu’ils se joignent à une organisation qui connaît leur réalité et qui tient compte de leurs contributions uniques et de leurs cultures particulières. La fière tradition des peuples autochtones dans l’histoire militaire du Canada est un élément central de ces programmes.

« Actuellement, l’Armée canadienne procède à l’examen de ses programmes d’entraînement à l’intention des peuples autochtones, en collaboration avec le Commandement de la génération du personnel militaire et les dirigeants autochtones », explique le major Jennifer Quesnel, agente de l’équité en matière d’emploi de l’Armée canadienne. « Nous voulons harmoniser encore davantage ces différents programmes qui viennent en aide aux Autochtones qui souhaitent s’enrôler dans la Première réserve et la Force régulière », ajoute-t-elle. Cela comprend la modernisation du processus administratif afin d’accélérer le recrutement et de faciliter la conservation de l’effectif.

Les initiatives regroupent trois programmes d’été de six semaines – Bold Eagle, Black Bear et Raven – et le Programme d’enrôlement des Autochtones des Forces canadiennes, d’une durée de trois semaines et qui est offert trois fois annuellement. Des programmes d’études subventionnés (niveau collégial et universitaire) sont également offerts, y compris le Programme d’initiation au leadership à l’intention des Autochtones donné au Collège militaire royal du Canada, à Kingston. Grâce au camp de développement pour les jeunes Eagle’s Nest, d’une durée de cinq jours et tenu dans une communauté différente chaque année, les jeunes Autochtones ont l’occasion d’expérimenter certains éléments de la vie militaire tout en participant à des activités extérieures amusantes.

« Nous élaborons de nouvelles mesures incitatives et des programmes qui permettront de mieux présenter les possibilités offertes aux Autochtones dans les Forces armées canadiennes », souligne le lieutenant-colonel Lisa Noonan, conseillère spéciale sur les questions portant sur le personnel autochtone auprès de la direction de la gestion du personnel militaire de l’AC. Selon le Lcol Noonan, tous les recruteurs et les conseillers en carrière militaire, tant à l’échelle nationale que dans l’AC, doivent maintenant suivre une formation de sensibilisation à la culture autochtone dans le cadre de leur formation initiale en recrutement, ce qui est un autre changement positif important.

En raison de leur patrimoine culturel, les Autochtones sont de fiers guerriers qui se démarquent dans la collectivité de la défense. L’AC et toute l’Équipe de la Défense demeurent résolues à promouvoir un milieu de travail inclusif pour tous, un endroit où règnent et sont valorisés la dignité, le respect et l’équité.

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne.

Date de modification :