L’Armée canadienne se joint à la campagne annuelle de sensibilisation à la santé mentale Bell Cause pour la cause

Galerie d'images

Article / Le 27 janvier 2016 / Numéro de projet : 16-1013

La santé mentale est un sujet complexe, mais les Forces armées canadiennes (FAC) utilisent une expression bien simple pour rappeler à leurs membres l'engagement continu envers leur bien-être psychologique : « Vous n’êtes pas seul. »

La campagne annuelle Bell Cause pour la cause vise elle aussi à mettre fin aux préjugés liés aux problèmes de santé mentale, et encourage les Canadiens à cesser de souffrir en silence. Les deux organisations ont joint leur force dans le cadre d’un groupe de discussion général sur la santé mentale, tenu le 27 janvier à la Base de soutien de la 4e Division du Canada Petawawa en Ontario.

La discussion était animée par Kevin Newman, présentateur de l’émission W5 à CTV, en compagnie de son invité le musicien Séan McCann, ancien membre de la formation Great Big Sea. Le plus récent disque de l’artiste, intitulé Help Your Self, traite en partie de ses propres difficultés à surmonter son alcoolisme et son traumatisme découlant de l’agression sexuelle. Le colonel Conrad Mialkowski, commandant du 2e Groupe-brigade mécanisé du Canada basé à Petawawa, était également présent.

« Je crois que c’est important pour nous, les militaires, parce que nous croyons que le personnel fait notre force. Malgré les avancées technologiques et les changements de la guerre moderne, ultimement, ce sont les hommes et les femmes en uniforme qui assurent le succès des batailles. Conséquemment, le fait d’avoir du personnel résilient et fort en santé mentale est aussi important que d’avoir du personnel résilient  et fort en santé physique », explique le Col Mialkowski.

Parmi les membres participants au groupe de discussion se trouvent les majors Michele McCashion et Janice Magar de la 2e Ambulance de camapagne ainsi que l’Adjudant-maître Anthony Jones, sergent-major du 1er Bataillon Royal Canadian Regiment.

Questionné par un membre de l’audience sur la manière dont les officiers seniors devraient encourager les soldats à faire les premiers pas pour parler de problèmes de santé mentale, l’Adjum Jones explique qu’ « une politique de porte-ouverte est toute indiquée. Lorsqu’ils l’affirment, ils doivent l’appliquer. Cela signifie également qu’il faut donner l’espace et le temps aux soldats de partager leurs problèmes » indique-t-il.  

L’Armée est différente des autres secteurs des services publiques affirme l’Adjum Jones parce que les soldats vivent des expériences uniques. Ce dénominateur commun peut être la base du support mutuel ajoute-t-il.

« Comme soldats, nous sommes différents » dit l’Adjum Jones «  mais nous avons des liens en communs. »

Les militaires sont encouragés à parler de leurs préoccupations en matière de santé mentale avec un médecin de soins primaires à leur clinique médicale locale. Les médecins des FAC pourront ensuite les orienter vers les programmes de santé mentale appropriés. Ceux-ci comprennent des services de santé mentale généraux, des programmes de soutien par les pairs et le Programme de soutien pour trauma et stress opérationnel, qui vient en aide aux militaires souffrant de blessures de stress opérationnel et à leurs familles.

Cpl Benoît LaChance, un des soldats qui assiste à l’évènement explique, « C’est un évènement important parce qu’il rejoint tous les militaires et les familles ainsi que les Canadiens. Il est important que ces gens sachent que les FAC les appuient. Quand on demande de l’aide à nos supérieurs, on se sent supportés. »

Les militaires peuvent également faire appel aux services du programme psychosocial, qui offre notamment de la consultation en matière de dépendance, de la consultation à court terme et des services d’intervention en cas de crise. Pour plus d’information sur les ressources de santé offertes par l’AC, visitez le site Web MISSION : Prêts.

L'initiative Bell Cause pour la cause a été lancée en septembre 2010 avec un engagement de 50 millions de dollars sur 5 ans. Ses 4 piliers d’action sont la lutte contre la stigmatisation, l'accès aux soins, la recherche et le leadership en milieu de travail. Le programme a financé plus de 600 organismes partenaires dans toutes les régions du Canada, et vient d’être prolongé pour 5 autres années, avec un nouvel engagement de 100 millions de dollars.

Selon les résultats observés par Bell au cours de ces 5 années, 81 % des Canadiens disent qu’ils sont plus au courant des enjeux liés à la santé mentale qu'il y a 5 ans, et 70 % estiment que les attitudes se sont améliorées.

Durant la campagne 2016, Bell versera 5 ¢ pour chaque appel interurbain ou mobile effectué par les abonnés participants de Bell Canada et de Bell Aliant. Des dons seront également faits pour chaque partage Facebook de l’image de la journée Bell Cause pour la cause à Facebook.com/BellCausePourLaCause, et chaque gazouillis utilisant le mot-clic #BellCause.

Par Steve Fouchard Affaires publiques de l’Armée

Date de modification :