La Réserve de l’Armée offre un nouveau programme d’emploi d’été à temps plein

Article / Le 12 février 2018 / Numéro de projet : 17-0357

Par Krysthle Poitras et Steven Fouchard, Affaires publiques de l’Armée

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Ottawa (Ontario) — La Réserve de l’Armée canadienne (Rés AC) est déjà connue pour offrir aux jeunes une précieuse expérience de travail et un emploi stable, mais elle va plus loin.

L’année 2018 marquera le début d’un programme d’emploi d’été à temps plein (EETP) dans la Rés AC, grâce auquel on garantira aux nouvelles recrues un emploi d’été à temps plein pour leurs quatre premières années de service.

C’est une occasion idéale pour les étudiants, qui auront maintenant un revenu stable et prévisible pour soutenir leurs études tout en explorant le vaste éventail de métiers qui font de la Rés AC une partie intégrante des opérations de l’Armée canadienne.

« L’EETP donne à nos nouveaux soldats l’occasion d’explorer des carrières stimulantes dans la Réserve de l’Armée, y compris des carrières non liées au combat qui pourraient avoir un rapport à leur domaine d’études », souligne le lieutenant‑colonel Sonny Hatton, qui est chargé de la mise en œuvre de l’initiative d’EETP à l’échelle nationale.

Mais l’EETP n’est pas une bonne nouvelle uniquement pour les étudiants. Un certain nombre d’emplois d’instructeurs et d’emplois de soutien seront aussi confiés à des militaires qui se sont enrôlés dans la Rés AC depuis 2015.

« Lors de leurs quatre premières années, les réservistes qui le souhaitent peuvent s’attendre à être employés pendant tout l’été; ils participeront principalement à l’instruction individuelle ainsi qu’à diverses tâches estivales typiques de la Rés AC, notamment des exercices et des cérémonies, », explique le lcol Hatton. « Pendant ce temps-là, ils touchent un salaire très décent et acquièrent une précieuse expérience de travail. »

« Nos recruteurs travaillent avec des unités locales pour offrir aux éventuelles recrues des occasions correspondant à leurs intérêts et pouvant élargir leur expérience, leurs connaissances et leur employabilité une fois leurs études secondaires, collégiales ou universitaires terminées. La Rés AC offre aussi des occasions d’acquérir une précieuse formation en cours d’emploi, de créer un réseau et d’obtenir des références dans les métiers techniques. »

La Rés AC compte un effectif hautement compétent et diversifié offrant un vaste éventail d’occasions d’emploi – et pas toutes à des fonctions de combat. La Rés AC a aussi besoin d’ingénieurs, de cuisiniers, de mécaniciens ainsi que de spécialistes des communications et des systèmes d’information, pour ne nommer que ceux-là.

« Pour un musicien, la Rés AC est une chance unique », affirme le caporal Thomas Argent, un jeune réserviste membre des Governor General’s Foot Guards (GGFG) depuis près de 3 ans. ».

Les GGFG sont une unité d’infanterie de la Réserve basée à Ottawa qui soutient aussi les cérémonies officielles dans la capitale nationale, où l’on peut voir ses membres qui portent leur tunique écarlate distinctive et leur bonnet à poil.

« Beaucoup de mes amis musiciens vont d’un contrat à l’autre pour essayer de joindre les deux bouts et ça semble un peu trop stressant à mon goût », ajoute le cpl Argent. « Même comme Réserviste à temps partiel, j’ai touché un bon salaire juste en jouant de la musique. J’ai aussi eu beaucoup d’occasions de travailler à divers endroits, dont à des tâches administratives, lors de services d’honneur sur la Colline du Parlement et dans une musicothèque. »

La Rés AC offre des occasions de servir le Canada de façon significative, dans un milieu de travail offrant des chances égales à tous – stable, mais qui offre des modalités de travail souples. Les réservistes sont essentiels aux Forces armées canadiennes (FAC) et les membres de la Rés AC peuvent se porter volontaires pour être déployés à bref délai, surtout pour des opérations nationales, comme lors d’incendies, d’inondations et de tempêtes de verglas.

Par exemple, en 2017, des réservistes ont appuyé les autorités provinciales en intervenant lors d’une tempête de verglas au Nouveau‑Brunswick, de feux de forêt en Colombie‑Britannique, d’inondations au Québec et en Ontario, et ils ont fourni des abris pour des demandeurs d’asile au Québec. Beaucoup d’autres réservistes ont été déployés dans le cadre d’opérations internationales en Ukraine, en Lettonie, au Koweït et à d’autres endroits à l’étranger où les FAC sont engagées dans des opérations.

L’année 2018 marque aussi le 20e anniversaire de l’une des plus grandes catastrophes naturelles au Canada et du plus imposant déploiement de troupes en temps de paix au Canada : des milliers de réservistes sont intervenus lors de la tempête de verglas de 1998 qui a frappé l’Ontario et le Québec. Pendant cette crise, des réservistes ont fourni des abris et des soins médicaux, et ils ont aidé au rétablissement du réseau électrique.

Le programme d’EETP est offert du 1er mai au 31 août. Pour de plus amples renseignements, visitez votre unité locale dès que possible et parlez à un recruteur ou visitez le page Web des Emplois dans la Réserve de l’Armée.

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

Date de modification :