Le 1er Bataillon des services salue les aviateurs de l’Armée

Article / Le 17 avril 2020 / Numéro de projet : 20-0058

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par Steven Fouchard et Adam Moore, Affaires publiques de l’Armée

 Edmonton (Alberta) — Un uniforme historique est en montre au quartier général d’une unité de la logistique de l’Armée canadienne, à titre de rappel d’une époque révolue, où les membres de l’Armée pouvaient obtenir un brevet de pilote.

L’uniforme a appartenu au défunt major Vern Taskey, qui a commencé sa carrière militaire en tant que membre du Corps royal de l’intendance de l’Armée canadienne (le RCASC). Le maj Taskey a pris sa retraite en 1981, et il est décédé en 2017 à 84 ans.

Le RCASC a été formé en 1901. Après la Deuxième Guerre mondiale, les stratèges de l’Armée ont dû relever le défi de fournir des soldats dépendant des machines plus qu’avant et qui étaient en outre très dispersés en raison des nouvelles réalités de la guerre froide.

Le RCASC a relevé ces défis en partie en formant ses propres pilotes, marquant le début de l’ère des aviateurs de l’Armée, ou « camionneurs volant », comme on les appelait.

Le maj Taskey était l’un des 101 membres du RCASC qui a obtenu son brevet de pilote avant 1968, année où tous les éléments des forces armées ont été fusionnés pour former les Forces armées canadiennes, et le RCASC a perdu son identité distincte de l’Armée.

Le major D.M. Thorlakson est le commandant adjoint du 1er Bataillon des services (1 Bon Svc) à Edmonton, où l’uniforme est exposé.

« J’assistais à un événement à Edmonton lorsqu’un de mes amis qui est retraité m’a demandé si je voulais une tenue de combat complète qui arborait des épaulettes du RCASC », se souvient-il. « Elle avait un ensemble d’ailes très particulier que je n’avais jamais vu avant, alors j’ai commencé à faire des recherches pour savoir ce que ça signifiait. »

Ses recherches l’ont mené auprès de la veuve du maj Taskey, qui lui a expliqué que certains des biens de l’ancien pilote, dont l’uniforme, avaient été inclus à son insu dans une vente de succession. Le maj Thorlakson a offert de le retourner, mais Mme Taskey a gentiment décidé que le quartier général du 1 Bon Svc était une demeure adéquate pour la tenue.

« En fin de compte, nous l’avons reçue, elle et deux de ses fils à notre dîner de Noël pour les soldats, comptant plus de 700 convives », précise le maj Thorlakson. « Elle a fait une présentation officielle de la tunique, qui est maintenant fièrement exposée dans notre entrée principale, et plus de 500 soldats y passent tous les jours. »

Même si des changements administratifs ont modifié le cheminement de carrière du maj Taskey, le maj Thorlakson affirme que les membres actuels du 1 Bon Svc ont acquis du respect pour la place qu’a occupé le RCASC dans la grande histoire de la logistique de l’Armée au Canada.

« C’est un pan d’histoire très particulier », souligne-t-il. « Il permet aux membres actifs du Bataillon de voir les racines d’un service très rare de l’Armée canadienne. J’ai été exceptionnellement enchanté de redonner quelque chose à la famille Taskey, en leur faisant savoir que la génération actuelle de soldats appréciait le service du major Taskey. »

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

Date de modification :