Le lieutenant-général Jean-Marc Lanthier devient le Vice-chef d’état-major de la Défense parallèlement à d’autres changements au sein de l’état-major supérieur

Galerie d'images

Article / Le 12 juillet 2019 / Numéro de projet : 19-0206

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par Lynn Capuano, affaires publiques de l'Armée

Ottawa, (Ontario) — Le commandant de l’Armée canadienne, le lieutenant-général Jean-Marc Lanthier, est nommé Vice-chef d’état-major de la Défense (VCEMD) des Forces armées canadiennes à compter du 18 juillet 2019. Le nouveau commandant de l’Armée canadienne sera le lieutenant-général Wayne Eyre à compter du 20 aout 2019.

Cette prestigieuse nomination à titre de commandant adjoint de l’état-major de la Défense a entraîné une série de changements touchant la nomination d’autres officiers supérieurs, lesquels seront bientôt mis en œuvre.

Le rôle du VCEMD est de veiller à ce que la politique et les objectifs stratégiques du ministère de la Défense nationale (MDN) soient respectés, gouvernant les activités du QG du MDN et de tous les quartiers généraux. Le VCEMD relève du chef d'état-major de la Défense, le général Jonathan Vance, et lui apporte son soutien.

La nouvelle nomination du Lgén Lanthier a été annoncée à la suite de la retraite du chef d'état-major de la Défense actuel, le lieutenant-général Paul Wynnyk, qui était en poste depuis le 16 juillet 2018. Le Lgén Wynnyk, qui prendra sa retraite après 38 ans de service le 9 août 2019, a été le commandant de l’Armée canadienne de 2016 à 2018.

Points saillants de la carrière du Lgén Lanthier

Le Lgén Lanthier assume le commandement de l’Armée canadienne le 16 juillet 2018 lorsque le Lgén Wynnyk devient VCEMD.

L’impressionnante feuille de route du Lgén Lanthier comprend la participation à six déploiements internationaux et deux opérations nationales. Il est déployé trois fois avec différentes unités en ex-Yougoslavie, sous le mandat de la Force de protection des Nations Unies et la Force de stabilisation de l’OTAN.

Il commande la première Équipe de liaison et mentorat opérationnel canadienne en 2006/07 de la province de Kandahar, en Afghanistan. Il est commandant adjoint de la Force opérationnelle interarmées Haïti à la suite du tremblement de terre qui a frappé Haïti en janvier 2010. De 2011 à 2012, il est directeur des opérations des forces de sécurité nationale afghane du commandement interarmées de la Force international d’assistance à la sécurité à Kaboul, en Afghanistan.

Le nouveau commandant de l’Armée canadienne entre en fonction le 20 août

Le nouveau commandant de l’Armée canadienne sera le lieutenant-général Wayne Eyre, qui quittera son poste au Commandement du personnel militaire, rôle qu’il a assumé en juin 2019.

Jusqu’à la cérémonie officielle de passation de commandement qui aura lieu le 20 août, le major-général Derek Macaulay, commandant adjoint de l’Armée canadienne, assumera le commandement de l’Armée.

Au cours de sa carrière, le Mgén Macaulay participe à plusieurs missions opérationnelles, notamment à la Force de protection des Nations Unies à Visoko, en Bosnie (1994), et à la Force de stabilisation de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord à Zgon, en Bosnie (2000).

Il sert également au sein de la Force internationale d'assistance à la sécurité (2004-05), et il participe à l’opération Inherent Resolve (2015-16) en tant que chef d'état-major du Commandement de la composante terrestre de la force interarmées multinationale dirigé par les États-Unis.

Il occupe aussi un certain nombre de postes d’état-major, notamment comme chef d’état-major – Stratégie de l’Armée en 2016.

Dans un gazouillis, le Lgén Lanthier a applaudi la nomination du Lgén Eyre « Félicitations Lgén Wayne Eyre pour votre nomination en tant que commandant de l’Armée canadienne! Votre passion pour l’Armée et votre engagement envers les soldats se sont fait ressentir toute votre carrière – l’Armée est entre bonnes mains »

Faits saillants de la carrière du Lgén Eyre

Le Lgén Eyre passe la majorité de sa carrière à occuper des postes de commandant ou de commandant adjoint, y compris les postes de commandant du 3e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (PPCLI), du 2e Groupe-brigade mécanisé du Canada, de la 3e Division du Canada et de la Force opérationnelle interarmées (Ouest), de général commandant adjoint – Opérations pour le XVIII (US) Airborne Corps et de commandant adjoint du Commandement du personnel militaire.

En ce qui concerne les opérations, le Lgén Eyre commande à tour de rôle un peloton de fusiliers avec la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre, un peloton de reconnaissance du 2 PPCLI avec la Force de protection des Nations Unies en Croatie (y compris la poche de Medak), une compagnie de fusiliers en Bosnie avec la Force de stabilisation de l’OTAN, l’équipe de liaison et de mentorat opérationnel canadienne à Kandahar, en Afghanistan, où il conseille la 1-205 Brigade de l’Armée nationale afghane en matière de combat. Il occupe aussi le poste de général commandant de la Mission de formation de l’OTAN en Afghanistan, où il supervise la mise sur pied de la force, l’instruction institutionnelle et le perfectionnement professionnel des Forces de sécurité nationales afghanes.

Il occupe différents postes dans le cadre des opérations nationales, notamment ceux d’officier de liaison militaire auprès du gouvernement du Manitoba lors des inondations de 1997, de commandant de compagnie durant les feux de forêt en Colombie-Britannique en 1998, de commandant de la Force opérationnelle qui a assuré la sécurité lors du Sommet du G8 en 2010 et de commandant de l’intervention militaire en réponse aux feux de forêt en Saskatchewan en 2015 et de l’évacuation de Fort McMurray, en 2016.

Le Lgén Eyre occupe également un certain nombre de postes d’état-major, entre autres avec le régiment The Royal Winnipeg Rifles, au Quartier général du Secteur de l’Ouest de la Force terrestre, à la Direction –Analyse de la Défense, au QGDN, et de J3 (Opérations) du Commandement de la Force expéditionnaire du Canada.

Il est titulaire de différents diplômes obtenus dans des institutions américaines, notamment le cours de qualification des Forces spéciales de l’Armée américaine, du Collège d’état-major et de commandement du Corps des Marines des États-Unis, de l’École de formation avancée sur la conduite de la guerre du Corps des Marines des États-Unis, du Collège de guerre de l’Armée américaine et du cours de commandement de la composante terrestre de la Force interarmées de l’Armée américaine.

Il est aussi titulaire d’un diplôme de baccalauréat en science et de trois maîtrises (études militaires, études opérationnelles et études stratégiques). Il a reçu la Croix du service méritoire, la mention élogieuse du commandant en chef à l’intention des unités, la mention élogieuse du chef d’état-major de la Défense et la Légion du Mérite américaine.

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

Date de modification :