Le nouveau traineau du père Noël

Galerie d'images

Liens connexes

Article / Le 22 décembre 2015 / Numéro de projet : 15-0228

Gatineau (Québec)  —  Encore une fois cette année, le père Noël a troqué ses huit rennes pour les chevaux-vapeur du G Wagon lors de sa visite au Régiment de Hull. Depuis quelques années, le père Noël fait un arrêt au Régiment de Hull afin de voir les tout-petits de la famille régimentaire et c’est toujours entouré d’une merveilleuse équipe de lutins qu’il séjourne au Manège militaire de Salaberry.

Ce n’est pas sans coïncidences que les récentes visites du père Noël correspondent à l’arrivée d’un nouveau sergent-major régimentaire. L’adjudant-chef Daniel Heppell possède vraisemblablement bien des relations grâce à son emploi civil au Programme du plateau continental polaire de Ressources naturelles Canada. Ce dernier peut donc mettre à profit la réalité du réserviste et servir d’intermédiaire entre le pôle Nord et le Régiment de Hull.

En effet, depuis son arrivée au régiment, l’adjudant-chef Heppell fait la liaison avec mère Noël qui dirige une véritable petite armée de lutins. C’est sans doute grâce au support de ces lutins que notre voyageur du pôle Nord peut se permettre de passer quelques heures avec les enfants.

Précédé par l’éclat de son rire, le père Noël est apparu au régiment dimanche, le 13 décembre 2015. Étrangement, le père Noël ressemble beaucoup au sergent Daniel Montgomery avec ce même grand sourire taquin et ce même « Oh, oh, oh » puissant, celui que l’on distingue parfois entre les nuages la nuit de Noël. On aurait presque pu y voir le frère jumeau du sergent mais impossible de les comparer côte-à-côte puisque ce dernier semblait toujours être affairé ailleurs lorsque le père Noël était présent.

Les lutins aussi étaient très occupés lors de la visite du père Noël. Déjà vêtus du costume vert, c’est sans effort que plusieurs membres du Régiment de Hull ont échangé temporairement l’uniforme militaire pour celui d’assistant du père Noël. Mme Sylvie Heppell, capitaine Sophie Heppell, caporal-chef à la retraite Benoît Lefebvre, caporal-chef Valérie Caron, caporal-chef Marianne Pichette, caporal-chef Jiangmi Mboumba-Hervé, caporal Julie Barette, cavalier Valérie te Riel, soldat Tiffany Gailloux et soldat Roxanne Cyr constituaient l’équipe dévouée du père Noël.

Comme toujours, ces lutins répandaient la magie de Noël autours des enfants réunis tout près de la cheminée dans le grand salon du mess des officiers de Salaberry. Au plus grand émerveillement des enfants, le père Noël semblait tout savoir sur eux : Font-ils leur lit le matin? Sont-ils gentils avec leurs frères et sœurs? Que désirent-ils comme cadeaux?

La scène était impressionnante avec le père Noël installé devant le foyer décoré de guirlandes et de centaines de lumières scintillantes. Une file de lutins affairés se frayait un chemin entre le père Noël et un groupe de parents bourdonnant d’activité. En fait, avec les lutins s’agitant rapidement entre les parents et le père Noël en lui murmurant des mots imperceptibles à l’oreille quelques instants avant une conversation avec un enfant, on aurait cru qu’une forme d’opération de renseignement militaire était en cours. C’est donc le regard éblouis que les enfants ont développé les cadeaux si soigneusement choisis par le père Noël.

Cette merveilleuse tradition restera sans doute au Régiment de Hull encore plusieurs années puisque le père Noël semble beaucoup apprécier l’accueil chaleureux que lui réservent les enfants et les lutins chaque année.

Qui sait, peut-être visitera-t-il d’autres unités l’année prochaine. Cependant, le Régiment de Hull aura peut-être besoin d’entraînement sur le traineau du père Noël si ce dernier désire l’échanger contre un G Wagon.

Écrit par le Sergent Marc-André Clément, Directorat des affaires publiques de l'Armée

Date de modification :