Le Pacific Coast Militia Rangers étaient les yeux et les oreilles des forces armées sur le long de la côte Pacifique- vidéo

Vidéo / Le 31 mai 2017 / Numéro de projet : 17-0075

 

(Le logo vert des Rangers canadiens apparait rapidement à l’écran. Trois feuilles, un fusil et une hache sont étampés au centre du bouclier des Rangers, avec une bannière rouge soulignant les 70 ans des Rangers canadiens, 1947-2017, qui apparait immédiatement en texte blanc en dessous.)

(La scène ouvre avec le lieutenant-colonel honoraire Whitney Lackenbauer assis à droite de l’écran avec de petits chalets qui apparaissent en arrière-plan)

Le lieutenant-colonel honoraire Whitney Lackenbauer : Si nous prenons une approche plus flexible face à l’histoire des Rangers canadiens, on retourne alors aux jours sombres de la Deuxième Guerre mondiale. On est en 1942; les Japonais ont déjà lancé leur attaque contre Pearl Harbor et Hong Kong. Au Canada, les Britanno-Colombiens, plus particulièrement, étaient très nerveux face à la menace d’une invasion japonaise sur la côte.

(La musique commence – son des tambours.)

(Fondu sur un film noir et blanc de soldats sortant d’un bâtiment, transportant un sac à dos sur leurs épaules.)

Le gros défi était que vous ne voulez pas détourner des ressources que vous voulez envoyer et utiliser en théâtre européen vers le théâtre pacifique, contre une menace possible, mais très éloignée.

(La musique change pour du piano léger.)

(Fondu sur un film noir et blanc d’un bûcheron sur des billots dans l’eau, avec une usine forestière en arrière-plan.)

L’idée était donc de se tourner vers les collectivités en Colombie-Britannique où les hommes, qui étaient trop jeune ou trop vieux pour le service militaire, ou qui travaillent dans les industries essentielles, comme l’exploitation forestière et la pêche, où ils pourraient servir comme force de défense territoriale.

(Fondu sur une photo en noir et blanc de soldats en uniforme qui marchent en transportant des fusils.)

On pourrait donc leur donner des fusils, un uniforme très limité uniquement pour montrer qu’ils étaient membres d’une armée officielle, et un entraînement très modeste. De leur côté, ils pourraient travailler pour défendre leur domicile et servir en même temps comme les yeux et les oreilles le long de la côte du Pacifique.

(Fondu sur une image de deux Rangers de la Milice de la côte du Pacifique habillés de vêtements de pluie, à côté d’une chute et lisant une carte.)

Ils ont donc assumé cette responsabilité de 1942 à 1945, puis alors que la guerre tire à sa fin, Ottawa a décidé de dissoudre les Rangers de la Milice de la côte du Pacifique, étant entendu que peut-être dans le futur, une organisation semblable à l’échelle nationale pourrait être recréée si besoin il y a.

(Fondu en noir sur un titre qui se lit comme suit : Strong. Proud. Ready. Forts. Fiers. Prêts.)

(Fondu sur l'identifiant de la Défense nationale et l'information sur les droits d'auteur. Fondu sur le mot-symbole Canada.)

 

 

Date de modification :