Le renouvellement de la Réserve de l’Armée canadienne met l’accent sur le recrutement, le maintien en poste et le matériel

Article / Le 30 juin 2016 / Numéro de projet : 16-0209

Remarque: pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Ottawa, Ontario - La modernisation des radios ne constitue qu’un volet des efforts aux multiples facettes déployés par l’Armée canadienne (AC) pour veiller à ce que la Réserve de l’Armée demeure bien équipée et possède toutes les ressources nécessaires pour s’acquitter de son mandat consistant à appuyer la mission de l’Armée.

Les radios actuellement utilisées par les réservistes sont en cours de modernisation et seront installées dans les véhicules. Des représentants officiels sont à la recherche de nouvelles radios pour les opérations débarquées qui seront disponibles en 2017. La quantité de radios disponibles durant la période de mise à niveau sera réduite, mais l’AC assurera une gestion et une planification attentives pour veiller à ce que suffisamment de radios soient disponibles à l’instruction et aux tâches prioritaires.

Les réservistes continuent de tirer profit des cours qui permettent d’assurer le maintien d’une force entraînée en vue des opérations. D’ailleurs, l’Armée canadienne offre des cours à 11 000 réservistes de divers grades, de soldat à lieutenant-colonel, chaque année. Le nombre de cours a augmenté en 2014/2015 par rapport à l’année précédente et se stabilisera en 2015/2016. L’AC continue de mettre sur pied et de former dix groupes-bataillons territoriaux et quatre groupes-compagnies d’intervention dans l’Arctique chaque année.

Le perfectionnement professionnel des commandants et des militaires du rang est une priorité essentielle au sein de l’AC, et les membres de la Réserve bénéficient du cours de commandant d’unité (CCU). Le CCU, qui est donné au Collège de commandement et d’état‑major de l’Armée canadienne à Kingston, s’adresse aux membres de la Force régulière et de la Réserve. Il offre une instruction et une éducation de grande qualité, pertinente et progressive afin de préparer les officiers et les militaires du rang à occuper des postes de commandement et d’état‑major au niveau tactique.

L’amélioration du processus de recrutement et de maintien en poste au sein de la Réserve de l’Armée est également une priorité importante pour l’AC. Le général Jonathan Vance, chef d’état‑major de la Défense (CEMD), a publié une directive l’année dernière afin de résoudre ces problèmes. Pour remédier à la situation, des stratégies de recrutement et de maintien en poste sont mises en œuvre afin d’éliminer les obstacles associés au processus de recrutement, et une stratégie de maintien en poste a été élaborée pour les militaires actuels.

La directive du CEMD précise également d’ajouter 1500 membres du personnel à l’ensemble de la Force de réserve, dont 950 seront affectés à la Réserve de l’Armée. En plus de cette initiative, et de la nouvelle stratégie de recrutement, la Réserve élargira la portée de son projet pilote civilo‑militaire, qui vise à attirer des étudiants, notamment dans les provinces de l’Ontario, du Québec, de l’Alberta et de la Colombie‑Britannique, ainsi que dans une région du Canada atlantique.

Ces efforts s’inscrivent dans le cadre d’un effort global visant à atteindre un effectif de 21 000 membres au sein de la Réserve de l’Armée.

L’AC procède actuellement à l’examen de son modèle de financement de la Réserve, dans le cadre d’une initiative lancée par le commandant adjoint de l’Armée plus tôt cette année. Ce processus en est à l’étape de la collecte de renseignements, ce qui comprend la consultation auprès de membres clés du personnel, y compris les commandants adjoints de toutes les brigades de la Réserve.

Le brigadier-général Rob Roy MacKenzie, chef d’état-major de la Réserve de l’Armée et conseiller principal du commandant de l’Armée canadienne pour les questions concernant la Réserve, a mentionné qu’on a confié à l’AC sept tâches précises relativement à l’enrichissement de la Réserve.

« La Réserve fait partie intégrante de l’Armée canadienne », a-t-il ajouté. « Nous sommes une Armée, une équipe, une vision. »

Le lieutenant-général Marquis Hainse, commandant de l’Armée canadienne, a dit que le leadership a été l’un des fondements de son commandement et qu’il est persuadé que « nous avons le bon type de dirigeants au sein de l’équipe de l’Armée pour relever nos défis actuels ».

« Bien qu’il reste du travail à faire », a-t-il ajouté, « je suis fier des récentes initiatives et des changements en cours au sein de la Réserve de l’Armée qui lui permettront de continuer de répondre aux besoins du gouvernement du Canada. »

Par Steven Fouchard, Affaires publiques de l’Armée

Date de modification :