ARCHIVÉE - Notre héritage à l’Afghanistan

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Galerie d'images

Article / Le 13 mars 2014 / Numéro de projet : 14-0028

Kaboul, Afghanistan — Le drapeau est abaissé à Kaboul, mettant fin à une présence de 12 ans en Afghanistan et signalant le retour au pays des derniers soldats déployés dans le cadre de l’opération ATTENTION.

« Je suis fier d’être le dernier commandant canadien de nos soldats en Afghanistan maintenant que nous nous apprêtons à rentrer au pays. Ce fut un honneur et un privilège. J’ai été extrêmement fier de diriger nos remarquables Canadiens » , affirme le Mgén Dean Milner, commandant de la Force opérationnelle canadienne, qui représente la contribution du Canada à la Mission de formation de l’OTAN en Afghanistan.

Les soldats canadiens sont en Afghanistan depuis 2001, d’abord dans le cadre de l’opération APOLLO, puis de l’opération ATHENA, soit le plus grand déploiement militaire du Canada depuis la Seconde Guerre mondiale. Entre 2001 et 2013, plus de 40 000 membres des Forces armées canadiennes ont participé à ce déploiement.

« Nous avons été témoins de vastes améliorations du point de vue du développement : nous avons bâti des écoles et construit beaucoup de routes. C’est fantastique parce que ces écoles et ces routes sont là pour rester » , ajoute le Mgén Milner.

Depuis la fin des opérations de combat en Afghanistan, en 2011, le Canada a contribué aux activités de formation, de mentorat et de développement des Forces de sécurité nationale afghanes (FSNA) en vue de les préparer à assurer la sécurité de leur propre nation.

« J’ai constaté des améliorations remarquables au sein des forces de sécurité nationales, en fait, c’est le jour et la nuit. Nos soldats canadiens ont joué un rôle immense dans la transformation radicale des forces de sécurité afghanes. Je suis convaincu que les [FSNA] peuvent venir à bout des Talibans » , affirme le Mgén Milner.

L’adjudant‑chef William Crabb, sergent‑major de la Force opérationnelle canadienne, est allé en déploiement en Afghanistan trois fois : en 2002, en 2007 et celui qui s’achève.

« En 2007, il y avait des éléments policiers et militaires, mais leur formation laissait à désirer et ils n’étaient pas très bons dans leur travail. Ils étaient certainement très braves, mais mal formés » , déclare l’Adjuc Crabb.

Il a remarqué des améliorations tangibles depuis :  «  Enfants en uniforme scolaire, utilisation de téléphones cellulaires, gens qui ont maintenant accès à Internet. Je crois que la majorité d’entre nous sommes optimistes quant à l’avenir de ce pays si les élections se déroulent bien ».

Les élections en Afghanistan auront lieu le 5 avril 2014.

« À ma première affectation, je n’étais pas certain que nous ayons accompli grand-chose. À mon retour au Canada, les gens me demandaient si le jeu en valait la chandelle. C’était l’époque où beaucoup de nos remarquables Canadiens perdaient la vie. Il était difficile de répondre que oui, ça valait le coup, puisqu’on ne constatait encore aucune amélioration sur le plan des forces de sécurité, des écoles élémentaires, de l’économie. Maintenant, je peux honnêtement revenir au pays et dire aux gens que le jeu en a valu la chandelle» , déclare l’Adjuc Crabb.

« Tous les Canadiens qui m’ont précédé ont contribué à nous amener au point où nous sommes très confiants de pouvoir laisser à elle‑même la brigade, qui compte plus de 350 000 membres, pour poursuivre ses activités de force de sécurité avec compétence et assurance » , explique le Mgén Milner.

L’Adjuc Crabb se dit fier du fait que ces 12 dernières années, l’Armée canadienne a pris de l’expérience et acquis des capacités en raison des déploiements en Afghanistan.

« Je pense que nous sommes vraiment devenus une force plus puissante et fière. Nous avons des soldats exceptionnels qui se sont montrés à la hauteur » , ajoute le Mgén Milner.

Il fait remarquer que beaucoup de jeunes soldats en sont actuellement à leur première période de service outre-mer et qu’ils ont la chance de faire l’expérience de l’Afghanistan.

L’Adjuc Crabb offre un conseil aux soldats qui rentrent au Canada : « Lorsque vous reviendrez au pays, n’oubliez pas ce que vous avez vu là-bas. Ne tenez pas pour acquis, comme la plupart des Canadiens le font, que le Canada est un endroit sûr où élever leurs enfants en toute sécurité ».

Le Mgén Milner prévoit un jour de retourner en Afghanistan avec son épouse pour visiter le pays. Il est confiant qu’il y verra alors les signes d’un avenir meilleur pour le peuple afghan.

« Absolument. Il y a 12 ans, l’infrastructure du pays avait été détruite et plus de 10 % de la population avaient été tués. Environ un tiers de la population avait fui le pays. Maintenant, les écoles comptent huit millions d’élèves. Les Afghans devront définitivement continuer de jouir du soutien international et d’un bon leadership étant donné leur position difficile dans le monde et le voisinage de certains pays. C’est maintenant leur chance; à eux de la saisir » , mentionne le Mgén Milner.

« Je crois vraiment que nous avons fait une différence dans le pays, qui compte quelque 30 000 000 d’habitants. Nous en avons certainement touchés beaucoup » , ajoute l’Adjuc Crabb.

Le Mgén Milner est en déploiement à Kaboul, Afghanistan, depuis mai 2013. Il y est présentement commandant de la contribution du Canada à la Mission de formation des Nations Unies en Afghanistan et général commandant de la Mission de formation des Nations Unies en Afghanistan. D’août 2010 à juillet 2011, il a aussi commandé la Force opérationnelle interarmées Afghanistan 5‑10, dernière force opérationnelle de combat canadienne en Afghanistan. 

Par Samantha Bayard, Affaires publiques de l’Armée de terre

Date de modification :