Outiller les Rangers juniors de solutions et d’estime de soi

Article / Le 26 août 2016 / Numéro de projet : 16-0101

Remarque: pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par Bryan Mackay à l’aide de document de Natalie Flynn, Affaires publiques de l’Armée

Harrington Harbour (Québec) – Le caporal-chef Rowena Osborne peut inscrire diverses professions et responsabilités sur son curriculum vitae : travail au sein de la Défense nationale, membre des Rangers canadiens et membre de l’équipe de fret d’hélicoptère. C’est cependant son travail avec les Rangers juniors canadiens (RJC) qui la rend la plus heureuse.

Le Cplc Osborne est originaire de Harrington Harbour, au Québec. Cette communauté insulaire a été fondée au XIXe siècle, et moins de 300 personnes y vivent actuellement. Elle est connue principalement pour son industrie de la pêche. Un service de transport par hélicoptère effectue plusieurs déplacements chaque jour jusqu’au village de Chevery, qui compte également moins de 300 habitants. L’emploi civil du Cplc Osborne consiste à charger et à décharger le fret de l’hélicoptère, ce qui permet aux deux collectivités de rester en contact et de veiller à ce qu’elles soient pourvues des fournitures nécessaires.

Son emploi civil et son emploi à titre de membre des Rangers canadiens exigent beaucoup de concentration et de responsabilités, ce dernier étant un engagement dont elle est très fière. Le Cplc Osborne est l’animatrice de la patrouille des Rangers juniors canadiens de Harrington Harbour. La patrouille des RJC se réunit chaque semaine pour donner l’occasion aux jeunes âgés de 12 à 18 ans d’apprendre d’importantes leçons en matière de travail d’équipe et de leadership.

Diverses leçons des Rangers canadiens sont enseignées aux RJC, notamment l’utilisation d’une carte et d’une boussole, la formation en secourisme, l’instruction au tir, les scénarios de recherche et sauvetage et la participation à d’importants services communautaires. Ils sont également renseignés au sujet de différentes expériences de vie, traditions et cultures, et ils prennent part au Programme de prévention du harcèlement et de l’abus par la sensibilisation et l’éducation (PHASE).

Le programme PHASE est le projet de prédilection du Cplc Osborne. Il enseigne aux RJC comment gérer et prévenir le harcèlement et l’abus sous toutes leurs formes, principalement à l’aide de vidéos et de jeux. De plus, le programme PHASE intègre des outils de communication comme des cercles de partage qui permettent aux RJC d’exprimer leurs sentiments et de faire part de leurs expériences.

Depuis sa création, le programme PHASE a eu un effet positif incroyable sur la communauté.

« Depuis le début, il y a eu une énorme amélioration en ce qui a trait au racisme et aux échanges culturels », a dit le Cplc Osborne.

Elle indique que le programme des RJC est sa plus grande source de fierté, et ses efforts ne sont pas passés inaperçus. Elle a reçu la mention élogieuse du vice-chef d’état-major de la défense (VCEMD) pour son travail en 2015 ainsi que la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II.

En raison de la faible population de Harrington Harbour, le programme PHASE sert également à discuter d’événements et de sujets importants au sein de la collectivité. Par conséquent, les RJC ont l’occasion de cerner, de traiter et, éventuellement, de régler les problèmes avant qu’ils ne s’aggravent.

« Nous pouvons tenter de corriger le problème et de trouver des solutions. »

À l’avenir, le Cplc Osborne souhaite accroître la portée du programme et ajouter divers angles et points de vue aux leçons.

« Année après année, le programme devient un peu répétitif, donc il faut y apporter des changements pour le rendre plus intéressant », a-t-elle estimé. « Par exemple, lorsque nous parlons d’intimidation, nous pouvons aborder plusieurs sujets, donc nous parlons de choses telles que les défis sur le plan des relations, et nous pouvons voir l’intimidation sous un angle différent. »

Le Cplc Osborne souhaite ajouter un sujet en particulier aux modules du programme, soit le concept de l’estime de soi. « Si vous avez une bonne estime de soi, vous pouvez déjouer les risques », a-t-elle indiqué. À cette fin, elle a fait des présentations sur l’estime de soi dans plusieurs communautés. Elle a reçu la mention élogieuse du VCEMD en reconnaissance de ces efforts.

« Je suis fière d’être membre des Rangers canadiens. Je suis aussi très fière de faire partie de ce programme avec les Rangers juniors canadiens », a affirmé le Cplc Osborne. « Je crois que c’est un bon investissement, et j’espère qu’il va se poursuivre pendant de nombreuses années. »

Après presque dix ans d’expérience en tant que Ranger canadien, le Cplc Osborne ressent beaucoup de fierté. Son père a été membre des Rangers canadiens pendant 25 ans et elle a emboîté le pas, tout comme les membres de sa fratrie.

Les Rangers canadiens effectuent des patrouilles de protection du territoire et de surveillance, participent à des opérations de recherche et sauvetage et fournissent un soutien lors de catastrophes. Ils jouent donc un rôle essentiel dans la sécurité nationale du Canada et constituent une partie importante de plusieurs collectivités.

« Nous ne savons pas ce dont nous sommes capables avant de le faire », a dit le Cplc Osborne. « Je suis prête à relever des défis et je crois que nous sommes prêts à faire tout ce qu’il faut. »

Date de modification :