Participation des policiers militaires canadiens et américains à l’Ex STRIDENT TRACER 2016 : Une expérience réussie

Galerie d'images

Article / Le 26 septembre 2016

Rédigé par le lieutenant Felix Odartey-Wellington, équipe des affaires publiques de l’Ex STRIDENT TRACER 2016

Gagetown (N.-B.) – À la suite de l’exercice STRIDENT TRACER 2016 (Ex ST 2016), le sergent de première classe Johan Fechter, de la 23e Compagnie de police militaire (PM) à Fort Drum (New York), se réjouit à la perspective de participer à d’autres déploiements avec des Canadiens.

L’Ex ST 2016 est l’activité annuelle d’instruction collective de la 5e Division du Canada tenue à la Base de soutien de la 5e Division du Canada Gagetown, au Nouveau‑Brunswick. Cet exercice réunit des soldats de l’Armée canadienne et de l’United States Army dans le cadre d’un scénario représentant un environnement opérationnel contemporain.

La 5e Compagnie multinationale de PM, l’unité de PM canado-américaine qui a participé à l’exercice, a été la plus visible au sein du Groupe-bataillon GUARDIAN de l’Ex ST 2016, soit la force opérationnelle responsable des opérations de combat lors des scénarios d’entraînement. Durant l’exercice, des PM se déplaçant à bord de Humvee américains et de G‑Wagen canadiens se sont employés à assurer la sécurité des convois et la protection rapprochée des dirigeants du Groupe-bataillon.

Le sergent (Sgt) Fechter, qui a travaillé pour la première fois avec des soldats canadiens, a dit : « Maintenant, je comprends mieux les différences et les similarités entre les deux forces armées, ce qui est bon pour l’intégration collective ». Il s’est également fait de nouveaux amis lors de l’exercice.

Le soldat Daniel Ostrovsky, du 1er Régiment de PM à Winnipeg (Manitoba), pour qui il s’agissait aussi d’une première expérience de travail avec les PM américains, partage le sentiment du Sgt Fechter. « Cet exercice m’a aidé à comprendre les techniques policières militaires des États-Unis, et je me vois absolument en train de travailler de concert avec les troupes américaines en déploiement », a-t-il affirmé. « C’était génial de pouvoir prendre des repas avec nos homologues américains, de raconter des histoires, de rire avec eux et, bien sûr, de tirer avec leurs mitrailleuses de calibre 0,50 », a-t-il ajouté.

Le lieutenant Andrew Wychnenka, qui est aussi membre du 1er Régiment de PM, a collaboré avec les troupes américaines lors d’un déploiement en Afghanistan et d’un déploiement au Dakota du Sud. Il a dit : « Les deux parties apportent une vaste expérience. Des exercices comme celui‑ci nous donnent l’occasion de continuer d’apprendre les uns des autres, ce qui est formidable parce que nous travaillons souvent ensemble dans le théâtre d’opérations ».

Au cours de l’exercice, le 3e Régiment de PM d’Halifax (Nouvelle-Écosse) et le 211e Bataillon de PM de Boston (Massachussets) ont signé une entente historique au Camp Normandy, la base d’opérations du Groupe-bataillon GUARDIAN. L’entente a souligné le partenariat historique entre les villes de Boston et d’Halifax et l’engagement envers le renforcement commun des capacités. Le capitaine Brian Casey, commandant de la 23e Compagnie de PM, a fait remarquer que « la décision de signer l’entente lors de l’Ex ST 2016 accroît l’importance de notre participation à l’exercice ». 

En faisant l’éloge des PM, le commandant du Groupe-bataillon, le lieutenant-colonel Greg Kennedy, a dit que « la 5e Compagnie multinationale de PM a été une sous-unité cohésive exemplaire qui a fait preuve d’un leadership fort à tous les niveaux, de compétences tactiques efficaces, d’une puissance de feu considérable et d’une volonté de tirer le maximum de cet entraînement. J’espère sincèrement qu’une capacité policière tout aussi solide participera aux prochains exercices STRIDENT TRACER ». La réponse des Américains? « Houha! ».

Date de modification :