Programmes d’instruction d’été pour les Autochtones : un participant se joint à la Réserve de l’Armée après sa belle expérience

Article / Le 20 juin 2019 / Numéro de projet : 19-0027

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par Jeremiah Hemens, Imare Amine et le capitaine Nicolas Drescher-Brown, Affaires publiques de l’Armée

Ottawa (Ontario) – Le soldat Jared Daschner a suivi Bold Eagle avec succès, l’un des quatre programmes d’instruction d’été pour les Autochtones organisés par l’Armée canadienne. Il s’y est inscrit pour honorer ses ancêtres et devenir un modèle pour les jeunes de sa communauté, ce qui l’a mené vers une carrière excitante offrant de nombreuses perspectives d’avenir.

L’Armée canadienne élargit les possibilités pour les Autochtones

Les histoires de réussite comme celle du Sdt Daschner ont encouragé l’Armée canadienne à créer deux autres programmes d’instruction d’été pour les Autochtones : Carcajou et Grey Wolf. Ces nouveaux programmes, gérés par la 2e Division du Canada au Québec et la 4e Division du Canada en Ontario, respectivement, seront offerts pour la première fois à l’été 2019.

Programmes existants : Bold Eagle et Black Bear

Bold Eagle, auquel le Sdt Daschner a participé, est le plus ancien programme en son genre. Créé en 1990 et offert au Centre d’instruction de la 3e Division du Canada à Wainwright, en Alberta, il accueille des Autochtones de l’Ouest canadien et du Nord-Ouest de l’Ontario.

Black Bear, qui existe depuis 2008, s’adresse quant à lui aux Autochtones de partout au Canada et est donné à la Base de soutien de la 5e Division du Canada à Gagetown, au New-Brunswick.

Nouveaux programmes pour 2019 : Carcajou et Grey Wolf

Carcajou et Grey Wolf, les deux nouveaux programmes lancés en 2019, permettront à encore plus de participants de recevoir l’instruction et de vivre les expériences offertes dans le cadre des programmes estivaux à l’intention des Autochtones de l’Armée canadienne.

Carcajou est ouvert aux Autochtones de partout au pays et se déroule dans les deux langues officielles. Les participants s’entraînent à la Base de soutien de la 2e Division du Canada à Valcartier, au Québec.

Le Grey Wolf est quant à lui donné au Centre d’instruction de la 4e Division du Canada à Meaford, en Ontario. Les Autochtones habitant en Ontario à une distance d’environ 75 kilomètres d’une unité de la Réserve de l’Armée peuvent s’y inscrire. Les candidats s'entraînent au Centre d'instruction de la 4e Division du Canada

Croissance personnelle et professionnelle grâce aux activités militaires et autochtones

De juillet à août, les participants de Bold Eagle, Black Bear, Carcajou et Grey Wolf prennent part à un programme de six semaines combinant instruction militaire et enseignement culturel autochtone. Ils ont l’occasion de vivre une expérience militaire tout en acquérant de nouvelles compétences et en se familiarisant avec les valeurs et les traditions autochtones, enseignées par des ainés.

Ils participent à un camp culturel d’une semaine, où ils reçoivent des enseignements utiles sur la confiance en soi, l’autodiscipline, l’esprit d’équipe et le respect, tous des éléments qui s’inscrivent dans les croyances spirituelles autochtones communes.

Ils entreprennent ensuite la qualification militaire de base de la Réserve de l’Armée, une instruction de cinq semaines portant sur différentes compétences militaires, comme le maniement des armes, l’orientation avec une carte et un compas, le secourisme, les exercices militaires ainsi que les techniques de survie et de plein air.

Ces programmes contribuent à la croissance personnelle et professionnelle, et préparent les candidats à un avenir fructueux. Les compétences acquises au cours de ces six semaines sont des outils utiles qu’ils pourront appliquer plus tard dans leur vie quotidienne et au travail, que ce soit au sein de l’Armée canadienne ou ailleurs.

Dès leur inscription, les participants sont automatiquement enrôlés à titre de réservistes de l’Armée canadienne, et touchent environ 4200 $ au cours du programme.

Au terme de celui-ci, ils peuvent choisir de continuer de servir à temps partiel dans la Réserve de l’Armée ou les Rangers canadiens, de se joindre à la Force régulière à temps plein, ou d’être libérés des Forces armées canadiennes.

Voici le soldat Jared Daschner, un participant du programme Bold Eagle« J’envisageais depuis des années de me joindre à la Réserve de l’Armée canadienne. J’ai finalement fait le saut, et je ne le regrette pas du tout », souligne le Sdt Daschner.

Ce dernier a pris part au 29e programme Bold Eagle à l’été 2018, et a choisi de demeurer dans les Forces par la suite. Il est maintenant réserviste pour l’Armée canadienne et aspirant médecin militaire auprès de la 18e Batterie, 10e Régiment d’artillerie de campagne, Artillerie royale canadienne, à Régina, en Saskatchewan.

« Les compétences que j’applique actuellement dans mon travail de réserviste et que j’ai acquises durant le programme Bold Eagle sont l’orientation, la communication radio de base et l’esprit d’équipe. Il est important pour un artilleur de savoir établir des coordonnées et effectuer des retransmissions! »

Le Sdt Dashner s’est inscrit pour honorer son arrière-grand-père, entre autres raisons

« Je me suis inscrit au programme Bold Eagle parce que j’ai toujours été intéressé par l’expérience militaire et les aptitudes qui en découlent. Ma raison principale était toutefois d’honorer mon arrière-grand-père, le caporal Charlie Thomas, qui a servi lors des deux Grandes Guerres », explique-t-il.

« Je voulais également montrer aux jeunes de ma communauté d’origine, la Première Nation de Beardy’s et Okemasis [en Saskatchewan], qu’il existe d’autres modèles positifs, tout en réalisant mon rêve de devenir médecin militaire pour les Forces armées canadiennes. »

« Le mentorat offert par le personnel du cours m’a permis d’acquérir des compétences qui me manquaient. Les autres participants vous motivent aussi à dépasser vos limites et à travailler plus fort pour devenir une meilleure personne. Je suis convaincu que ça fonctionne parce que, encore aujourd’hui, j’utilise ces techniques de motivation auprès de mes collègues, de mes amis et des membres de famille pour les aider à se surpasser », poursuit le Sdt Daschner.

« Il y a tellement de choses que j’ai apprises au programme Bold Eagle et que j’applique encore aujourd’hui, comme les techniques d’orientation, la dextérité, la discipline, la force physique et mentale et, le plus important, l’esprit d’équipe! »

Un sentiment de réconciliation grâce au camp culturel

« Le camp culturel a été très important pour moi, parce que j’y ai éprouvé un sentiment de réconciliation entre les peuples autochtones du Canada et les Forces armées canadiennes. Il m’a aussi poussé à en apprendre plus sur moi et sur ce que je veux faire plus tard, en m’aidant à mieux comprendre mon identité autochtone. » Il ajoute : « La transition entre la vie civile et la vie militaire a été un peu difficile, mais le programme m’a aidé en me présentant graduellement les principes de discipline militaire, dès le camp culturel. »

Souvenirs et moments marquants du programme Bold Eagle

« Les activités du programme étaient à la fois exigeantes et mémorables. Par exemple, au camp culturel durant la première semaine, nous avons appris à monter un tipi en équipe, pris part à une cérémonie de suerie et écouté les récits de héros militaires autochtones d’autrefois », indique le Sdt Daschner.

« Me lever chaque matin pour suivre une instruction productive en classe ou à l’extérieur a été bénéfique pour santé. Le parcours à obstacles, la descente en rappel, l’entraînement en chambre à gaz et le manège militaire d’Edmonton resteront tous des souvenirs inoubliables de mon expérience de Bold Eagle. »

Le Sdt Daschner souligne que l’exercice d’entraînement en campagne a été son élément préféré du programme. « J’ai eu l’occasion d’appliquer en campagne toutes les connaissances et compétences que je venais d’acquérir. J'aimais être à l’extérieur, de jour et de nuit, et apprendre des techniques tactiques avec mes pairs. »

Voir des leaders autochtones dans la Réserve de l’Armée

« Ce que j’ai appris de ce programme estival me sera utile pendant des années, peu importe le chemin que je choisis pour mon avenir. Je me suis découvert un grand intérêt pour les pièces d’artillerie, mais je souhaite toujours devenir médecin militaire. »

« J’ai décidé de poursuivre ma carrière avec les Forces armées canadiennes parce que j’ai été inspiré par le personnel d’instruction de mon peloton – chaque instructeur m’a transmis un morceau de sagesse que je n’oublierai jamais – et parce que j’ai vu d’autres leaders autochtones au sein de l’Armée durant mon instruction. »

« Je recommande fortement le programme d’instruction d’été à l’intention des Autochtones, pour l’expérience et le renforcement mental qu’il procure. En plus d’être payé pour faire quelque chose de nouveau, vous en ressortirez avec un plus grand respect envers vous-même, et vous vous ferez des amis pour la vie! »

Veuillez vous référer aux liens connexes si vous souhaitez participer à l'un des programmes d'été pour les autochtones ou à d'autres programmes pour les peuples autochtones.

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

Date de modification :