ARCHIVÉE - Technologie : l’avenir de l’Armée canadienne

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Galerie d'images

Article / Le 26 août 2014 / Numéro de projet : 14-0171

Afin d’être prête à relever les défis actuels qui se posent dans un contexte mondial en constante évolution, l’Armée canadienne (AC) participe à l’essai des technologies de communications avancées  telles que les réseaux spéciaux mobiles (MANET). Les MANET sont des types de réseaux sans fil qui résistent aux pannes de connexion.

En permettant des communications poste-à-poste entre appareils mobiles sans dépendre sur des ressources centralisées ou des infrastructures fixes (comme par exemple des stations cellulaires), les militaires canadiens seront en mesure de communiquer entre eux, où qu’ils soient en mission dans le monde.

« Le combat intelligent et la prise de décisions plus judicieuses que celles de l’ennemi sont ce que permet de remporter la bataille désormais », souligne le major Janus Cihlar, de la Direction des besoins en ressources terrestres de l’Armée canadienne.

L’adoption de nouvelles technologies par les Forces armées canadiennes n’est pas une surprise; il s’agit d’une priorité clé de l’AC qui vise à fournir aux membres de son effectif le meilleur équipement possible. Pour ce faire, il faut définir les lacunes actuelles en matière de capacités et travailler avec d’autres partenaires afin de satisfaire aux exigences opérationnelles du personnel de l’Armée.

En se basant sur les leçons retenues du récent engagement du Canada en Afghanistan, les chefs des l’AC ont décidé d’investir dans l’amélioration constante de l’efficacité opérationnelle des membres de l’effectif. Les militaires d’aujourd’hui sont susceptibles de se retrouver à pied dans différents environnements urbains et/ou des terrains complexes et de faire face à un ennemi apte à utiliser la technologie sur un champ de bataille non conventionnel.

Ces réalités exigent des solutions qui peuvent s’adapter aux nouveaux environnements dynamiques, tout particulièrement en ce qui a trait à la capacité à communiquer efficacement tout en se fiant moins aux réseaux traditionnels centralisés.

La Stratégie de défense Le Canada d’abord garantit au Canada le maintien d’une force militaire moderne de premier ordre, bien entraînée, bien équipée et préparer à relever les défis du XXIe siècle. Des projets comme ceux de RDDC permettent à l’AC de se concentrer sur ses principales priorités afin de se conformer à cette stratégie, y compris l’entraînement de militaires hautement efficaces pour les missions nationales et internationales ainsi que l’acquisition d’équipement pour protéger les militaires alors qu’ils localisent et détruisent l’ennemi.

En fin de compte, fournir aux femmes et aux hommes de l’AC les meilleurs outils disponibles nous assurera qu’ils seront en mesure de nous dire « Mission accomplie », ce qui est la priorité de tout militaire.

Pour des mises à jour sur les projets et des articles sur la nouvelle technologie, consultez la page Web de RDDC : http://www.drdc-rddc.gc.ca/fr/index.page

 

par Jane Houser et Courtney Laidler, Affaires publiques de l’Armée

Date de modification :