Un réserviste de l’Armée canadienne prouve que l’âge n’est qu’un nombre

Article / Le 25 juin 2019 / Numéro de projet : 19-0161

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par le caporal Cody Misner, 31e Groupe-brigade du Canada et les Affaires publiques de Grey and Simcoe Foresters avec des dossiers de Lynn Capuano, Affaires publiques de l’Armée

Hamilton, Ontario — Le sous-lieutenant Juan Rios Arrubla n’aurait jamais cru qu’il participerait à un cours de la qualification militaire de base (QMB), surtout à l’âge de 48 ans.

Ne reculant jamais devant les défis, il a également présenté une demande de transfert de la Réserve de l’Armée canadienne à temps partiel à la Force régulière à temps plein. Il poursuit également son entraînement vers l’atteinte de son objectif.

Considérablement plus âgé que la majorité de ses camarades de classe lors de la QMB de septembre 2018 à février 2019, il n’était pas moins heureux de développer de nouvelles compétences dans une carrière militaire. Les recrues peuvent joindre l’Armée canadienne jusqu’à l’âge de 57 ans, mais il existe des exceptions à cette règle qu’un recruteur de l’Armée canadienne peut expliquer.

Le Slt Arrubla s’est enrôlé comme officier des Transmissions en novembre 2017 avec le 31e Régiment des transmissions. Cette unité des communications de la Réserve de l’Armée canadienne fait partie du 31e Groupe-brigade du Canada et compte des escadrons à Hamilton et à London, en Ontario. L’unité du Slt Rios Arrubla est située à Hamilton.

Le Régiment – le premier détachement sans fil au Canada à fournir des communications radio durant la Première et la Seconde Guerre mondiale – fournit des communications avec ou sans fil efficaces et fiables aux Forces armées canadiennes grâce à des systèmes de voix et de données avancés.

« J’ai choisi les transmissions parce cela me donnait l’occasion d’apprendre quelque chose de nouveau et de palpitant », a déclaré le Slt Rios Arrubla. « J’ai en quelque sorte fait un virage à 180 degrés par rapport à mon expérience civile, mais j’essayais toujours d’apprendre davantage de ce domaine », a-t-il déclaré à propos de son nouveau GPM.

Le Slt Rios Arrubla a immigré au Canada en octobre 2009 dans le cadre du programme des travailleurs qualifiés du Québec. Né en Colombie, en Amérique du Sud, il a obtenu son diplôme d’ingénieur en transformation alimentaire à la Corporación Universitaria Lasallista en Colombie. Dans le cadre de son métier hautement technique, il faisait la conception d’usines de transformation des aliments et de l’équipement qui contrôlent la production alimentaire.

Les défis de l’instruction de base

« Au début, c’était difficile d’être là-bas sans ma famille, mais au bout d’un certain moment, j’ai trouvé le réconfort dont j’avais besoin auprès des amis que je me suis faits », a-t-il expliqué après réflexion.

« C’était exigeant sur le plan physique et mon anglais n’était pas aussi bon que les jeunes avec qui je suivais l’entraînement, mais ils me motivaient à ne pas lâcher. »

Le travail d’équipe est un élément essentiel de toute unité militaire – surtout pour les nouveaux soldats – mais le Slt Rios Arrubla, comme toutes les autres recrues, est arrivé avec un certain bagage. « J’ai tenté de faire preuve de jugement – d’utiliser mon expérience et ma maturité – afin de pouvoir suivre leur cadence », a-t-il déclaré.

En plus de rechercher de l’aventure lorsqu’ils servent au Canada, la majorité des réservistes s’enrôlent en tant qu’étudiants au collège ou à l’université ou même dans le cadre de programmes coop au secondaire. Bon nombre d’entre eux s’enrôlent pour profiter de l’emploi d’été à temps plein, qui est garanti pour les réservistes qui en sont à leurs quatre premières années de service, ainsi que pour le remboursement des frais de scolarité.

Toutefois, la volonté de personnes comme le Slt Rios Arrubla démontre qu’une carrière dans l’Armée n’est pas limitée à l’âge – et que l’expérience et la maturité peuvent représenter des ajouts importants à l’équipe gagnante.

Perspectives d’avenir du Slt Rios Arrubla

En 2018, le Slt Rios Arrubla a demandé un transfert de la Réserve de l’Armée à la Force régulière en tant qu’officier des Transmissions et il attend une approbation.  

Entre-temps, il continu d’effectuer sa QMB[O]A dans le cadre du programme d’emploi d’été à temps plein.

Homme de famille, il est marié et il a un fils de 21 ans et une fille de 8 ans. « Ils sont très fiers de moi. Ma plus jeune aime me voir porter l’uniforme pour aller à l’école », a-t-il déclaré.

Âge requis pour faire partie de la Réserve de l'Armée canadienne ou de la Force régulière : Pour être membre de la Réserve de l'Armée canadienne, une recrue doit être âgée de 16 ans (avec le consentement de ses parents, 17 ans (si elle est inscrite à plein temps à l'école) ou d'au moins 57 ans, à quelques exceptions près. Voir «Entraînez-vous pour ce qui vous passionne» dans la section Liens connexes pour contacter un centre de recrutement pour plus de détails.

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

Date de modification :