Un soldat de l’Armée redonne à un refuge pour jeunes

Article / Le 8 décembre 2016 / Numéro de projet : 16-0334

Par Steven Fouchard, Affaires publiques de l’Armée

Borden (Ontario) — Un nouveau soldat de l’Armée canadienne et un ancien de l’organisation Covenant House Toronto, un refuge pour jeunes sans-abri, a participé à une collecte de fonds au profit de l’organisme le 17 novembre 2016. Il affirme que le refuge l’a aidé à reprendre la bonne voie.

Le soldat Dat Vu, âgé de 21 ans, a été assermenté comme membre de l’Armée canadienne (AC) il y a moins d’un an, mais il considère déjà l’AC en tant que famille.

« C’est un peu comme avoir une autre famille, avec laquelle on entretient une bonne relation et avec qui l’on peut parler », affirme le Sdt Vu, qui est actuellement affecté à la Base des Forces canadiennes Borden, où il suivra bientôt l’instruction de technicien de véhicules à l’École du génie électrique et mécanique royal canadien (GEMRC). La voie qui a mené le Sdt Vu à son deuxième chez soi dans l’AC n’a pas été sans heurts. Une incertitude quant à ses objectifs de carrière l’a détourné du droit chemin lors du premier cycle du secondaire, ce qui a causé des frictions entre sa mère et lui.

Après avoir terminé sa 10e année, le Sdt Vu a fréquenté une académie militaire privée. Bien qu’il ait trouvé l’environnement très discipliné problématique initialement, l’expérience lui a permis de commencer à corriger son tir.

« J’ai fréquenté l’académie pendant un an », se souvient-il. « Ne vous méprenez pas, je n’ai pas aimé ça les premières semaines, mais au bout du compte, je suis devenu discipliné et j’ai pris ma vie en main. C’est à ce moment que j’ai réalisé que ce style de vie me plaisait. C’est également à ce moment que j’ai commencé à m’intéresser aux Forces armées canadiennes. Je suis retourné à l’école secondaire régulière pour terminer ma 12e année et je me suis comporté de façon acceptable, je me suis organisé et j’ai arrêté de fréquenter de mauvaises personnes. »

Après avoir obtenu son diplôme d’études secondaires, le Sdt Vu, originaire de Toronto, n’était pas encore convaincu qu’une carrière militaire était le bon choix, ce qui a causé d’autres frictions à la maison.

« J’avais encore des doutes, donc j’ai décidé de me trouver un emploi à temps plein. Ma mère n’a pas aimé cela. Elle voulait que je poursuive mes études. Nous nous sommes disputés, ma mère m’a mis à la porte, et c’est à ce moment que je suis allé à l’organisation Covenant House. »

À la Covenant House Toronto, un refuge et organisme de soutien pour les jeunes, le Sdt Vu a eu une autre occasion de réévaluer ses objectifs. L’organisation Covenant House Toronto est l’un des nombreux refuges dans l’ensemble de l’Amérique du Nord.

« Au cours des premières semaines, j’ai rendu leur vie difficile, car je ne savais pas quoi faire de ma vie et je paniquais. Par la suite, je me suis calmé et j’ai décidé de profiter des programmes offerts. Il y avait un programme de sports, un programme sur la manutention des aliments et l’on pouvait apprendre à cuisiner. Les membres du personnel étaient fantastiques. »

Le Sdt Vu est retourné à l’organisation Covenant House Toronto le 17 novembre 2016 à l’occasion du Sleep Out : Executive Edition, une activité de bienfaisance au cours de laquelle des dirigeants de la communauté et d’entreprises passent une nuit à l’extérieur pour avoir un aperçu de la vie des jeunes sans-abri.

Christine Foisy-Monk, directrice générale associée – Développement de l’organisation Covenant House, affirme que l’invitation d’anciens comme le Sdt Vu à l’événement est une façon de montrer aux donateurs l’incidence du travail de l’organisation.

« C’est très intéressant et révélateur pour eux », affirme-t-elle. « Les anciens discutent de leur vie maintenant et expliquent qu’ils ne seraient certainement pas où ils sont aujourd’hui sans l’organisation Covenant House. »

Pour sa part, le Sdt Vu dit qu’il était heureux d’avoir l’occasion de montrer aux donateurs que l’organisation Covenant House a fait une grosse différence dans sa vie.

« Vous aidez réellement les jeunes qui sont prêts à faire l’effort de quitter ce lieu et de poursuivre une carrière », dit-il. « Continuez de faire ce que vous faites, car vous changez la vie des gens. Le message que je veux transmettre aux jeunes de l’organisation Covenant House est le suivant : reprenez votre vie en main et cessez de faire des choses inacceptables, car elles ne vous mèneront nulle part. »

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne.

Date de modification :