Vivre son rêve : un officier de logistique de l’Armée excelle dans son travail et dans les compétitions équestres

Article / Le 10 mars 2016 / Numéro de projet : 16-0027

Kingston, Ontario — Dévouement, travail d’équipe et engagement – des caractéristiques d’un bon militaire, mais également d’un bon cheval de compétition.

Le capitaine Leanne Karoles et sa jument, Remember I’m Awesome (Lacy), exploitent ces caractéristiques au maximum, et elles ont prouvé qu’elles forment une équipe redoutable. Le Capt Karoles est un officier de logistique dans la Force régulière au Quartier général du Centre de doctrine et d’instruction de l’Armée canadienne à Kingston, en Ontario. Elle s’est enrôlée dans les Forces armées canadiennes il y a 29 ans, et elle participe à des démonstrations de chevaux depuis l’âge de 14 ans.

« J’ai une passion pour les chevaux depuis que je suis toute petite », a déclaré le Capt Karoles. « J’étais mordue des chevaux à l’école, je ne me lassais jamais d’être avec ces animaux, ce qui m’a amenée à faire des démonstrations de chevaux. J’adore la collaboration et la coordination des efforts de ce sport. »

Le Capt Karoles présente sa jument de huit ans, Lacy, dans divers circuits de Quarter Horse au Canada et aux États-Unis. Un Quarter Horse, c’est une race de cheval qui excelle dans les courses de sprint de courte distance et qui est plus rapide qu’un pur-sang. De nos jours, il s’agit de la race la plus populaire en Amérique du Nord. Il est très versatile, et il peut travailler sur un ranch, faire de la course, de l’équitation ou des performances, comme Lacy.

Le Capt Karoles présente Lacy dans huit types d’événements, notamment :

  • Halter (présentation au licou) – le cheval est jugé (dirigé par le licou, et non monté) selon ses caractéristiques physiques, son mouvement, son équilibre et sa capacité de reproduction
  • Hunter under saddle (épreuve d’équitation anglaise) – le cheval est jugé en fonction de la cohérence de chacune de ses démarches, et de son mouvement général au pas, au trot et au petit galop
  • Trail (épreuve de randonnée) – on juge la manœuvrabilité, la sécurité et la vivacité d’esprit du cheval dans le cadre d’un parcours à obstacles qui simule un sentier dans la forêt
  • Showmanship (présentation en longe) – on juge l’apparence et les capacités de présentation en longe de l’exposant, le toilettage du cheval et les aptitudes relatives à la mise en place de la sellerie ainsi que la capacité de diriger le cheval selon un modèle ou un ensemble de manœuvres.

Le Capt Karoles est invaincue aux compétitions de performance Ouvert à tous et Amateur – juments au licou en Ontario. La compétition de performance – juments au licou est une compétition pour laquelle il faut se qualifier. Pour se qualifier, le Capt Karoles a participé à neuf circuits et elle a fait des démonstrations à environ 20 juges en Ontario en 2015.

Lacy est en pension et elle est entraînée dans une ferme d’Orillia, en Ontario. Le Capt Karoles consacre deux fins de semaine entières à l’entraînement avec ses entraîneurs, Andrew Dewar et Pat Chamberlain.

M. Dewar est impressionné par le dévouement et la détermination du Capt Karoles. « Elle est la première debout chaque matin pour préparer son cheval et organiser les activités de la journée. Ensuite, elle donne un coup de main aux autres », explique-t-il. « Elle s’efforce toujours de s’améliorer, et elle comprend et apprécie l’entraînement. Elle s’exerce avec diligence, alors elle s’améliore chaque fois qu’elle monte son cheval. Lacy et le Capt Karoles forment une équipe fantastique, et Pat et moi-même avons hâte de voir où elles se rendront cette année. »

M. Dewar monte quotidiennement Lacy afin de la garder en forme, d’exercer ses disciplines et de s’assurer qu’elle soit toujours stimulée. Si le Capt Karoles ne s’entraîne pas avec Lacy, elle s’entraîne seule en pratiquant de la course à pied et de la musculation au moins cinq jours par semaine.

L’entraînement et les déplacements font sentir leurs effets, mais l’effort en vaut la peine pour le Capt Karoles. « Je suis au comble du bonheur lorsque je suis avec mes chevaux, et j’adore le défi des compétitions », a-t-elle expliqué. « Rien n’égale ce que je ressens lorsque Lacy et moi avons travaillé très fort pour réussir une manœuvre, et que tout tombe en place. C’est magique. »

Bien que le Capt Karoles trouve les représentations stressantes, son entraînement dans les Forces armées canadiennes et l’attitude de Lacy sont certainement des atouts. « Nous nous efforçons simplement de donner notre maximum », a-t-elle déclaré. « C’est ce qu’on m’a appris durant mon entraînement, de ne pas s’en faire avec tout le reste – de donner son maximum. Et ça aide que Lacy agisse un peu comme une diva. Je le sais toujours si elle va bien performer quand elle pénètre dans le manège, elle lève la tête et elle hennit à la foule. C’est comme si elle disait : ‘C’est beau tout le monde, je suis ici!’ »

« Je le sais toujours si elle va bien performer quand elle pénètre dans le manège, elle lève la tête et elle hennit à la foule. C’est comme si elle disait : 'C’est beau tout le monde, je suis ici!' »

Les Forces armées canadiennes perçoivent également la valeur de leurs membres qui participent activement à des activités sportives. « Pour obtenir de bons résultats à une compétition de haut niveau, que ce soit à titre individuel ou en équipe, il faut du dévouement, de l’engagement, des sacrifices et un désir de réussir », a déclaré le lieutenant-colonel Craig Moore, commandant du Quartier général du Centre de doctrine et d’instruction de l’Armée canadienne. « Les professionnels militaires doivent posséder des caractéristiques semblables pour accroître leurs capacités individuelles et pour contribuer à l’équipe des Forces armées canadiennes. Des activités comme celles pratiquées par le capitaine Karoles contribuent grandement au développement des militaires en bâtissant leur éthique de travail et leur compréhension du travail d’équipe, qui sont essentiels à la réussite. »

« Des activités comme celles pratiquées par le capitaine Karoles contribuent grandement au développement des militaires en bâtissant leur éthique de travail et leur compréhension du travail d’équipe, qui sont essentiels à la réussite. »
Le lieutenant-colonel Craig Moore, commandant du Quartier général du Centre de doctrine et d’instruction de l’Armée canadienne

Récemment, le Capt Karoles s’est rendue en Virginie pour participer à la compétition de l’American Quarter Horse Association (AQHA) All Novice and Level 1 Championship Show (East). Le Capt Karoles était la seule militaire canadienne à participer à ce championnat. Elle s’est classée septième au classement général dans la catégorie Performance – juments au licou et 54e sur 106 dans la catégorie Présentation en longe.

« Le AQHA Novice Show est la plus importante compétition à laquelle j’ai participé jusqu’à présent », a déclaré le Capt Karoles. « C’était déjà tellement extraordinaire d’en faire partie, mais je suis heureuse de notre classement à Lacy et à moi. Ils m’ont présentée comme étant une militaire lorsque je suis entrée dans le manège, ce qui m’a rendue tellement fière de servir. Ce fut pour moi la cerise sur le gâteau! »

Ensuite? Le Capt Karoles et Lacy prévoient prendre part aux compétitions au Michigan en mars et en Caroline du Nord en avril. Ces démonstrations visent à préparer les participants au Novice Championship Show de 2016 en Caroline du Nord en mai.

« Le soutien et l’encouragement que j’ai reçus », a expliqué le Capt Karoles, « tant de ma chaîne de commandement que de mes pairs, m’ont permis de continuer à poursuivre mes rêves personnels tout en atteignant mes objectifs professionnels. C’est le meilleur des deux mondes. »

Par Karla Gimby, conseillère en communications, Centre de doctrine et d’instruction de l’Armée canadienne

Date de modification :