ARCHIVÉE - Exercice Worthy Sapper - Activité d’instruction de la Réserve au lac Cultus, C. B

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Galerie d'images

Article / Le 23 avril 2015

Slt Jim Wood, RAPU, The British Columbia Dragoons

Napoléon est l’auteur de plus de cent maximes de guerre. Dans la première, il affirme que les montagnes et les rivières sont souvent des obstacles efficaces, et beaucoup de ses maximes suivantes explorent comment et quand les franchir. D’autres de ses maximes insistent sur l’importance de savoir ce qui se trouve de l’autre côté, surtout quand on veut déterminer les intentions d’un ennemi. Bien que ces conseils datent de plus de deux cent ans, la mobilité et la recherche d’information se situaient au cœur d’un exercice interarmées auquel participaient récemment des sapeurs de combat et des éléments de reconnaissance blindée de la Réserve de la Colombie‑Britannique, dans les montagnes au sud de Chilliwack.

Pendant la fin de semaine du 20 au 22 février 2015, le 39e Régiment du génie de combat (39 RGC), The British Columbia Regiment (Duke of Connaught’s Own) (BCR) et le The British Columbia Dragoons (BCD), de la vallée de l’Okanagan, ont participé à l’exercice Worthy Sapper au lac Cultus et dans la vallée de la rivière Columbia. Ces endroits se prêtaient parfaitement à l’exercice en raison des nombreux obstacles qui s’y trouvent.

L’exercice, qui s’inscrit dans le cycle d’instruction annuel du 39e Groupe‑brigade du Canada (39 GBC), visait à donner aux réservistes l’occasion de s’exercer à des tâches de génie et de reconnaissance blindée. Le scénario de l’exercice mettait en relief l’adaptabilité à des circonstances changeantes et la coopération entre les armes de combat et de soutien.

Pour débuter l’exercice, des éléments du BCR sont arrivés au secteur d’entraînement tard dans la soirée du vendredi afin de prendre et tenir la ligne de départ et d’établir les points de contrôle de la circulation en prévision de l’effort principal du lendemain, soit le franchissement du lac Cultus au moyen d’un radeau à véhicules fourni par le 39 RGC. Deux troupes du BCD ont traversé le lac samedi, jusqu’à six véhicules à la fois. Le radeau était flanqué de bateaux à moteur qui le guidaient. Une troisième troupe a traversé le lac à bord de bateaux d’assaut le lendemain matin.   « Le but de l’exercice était de déployer des éléments de reconnaissance de telle sorte qu’ils puissent mettre en pratique les compétences nécessaires pour détecter les mouvements d’un ennemi et déterminer son axe de progression principal »,   explique le Capt Wade Peters, commandant de l’escadron de reconnaissance du BCD.

Les ordres mettaient aussi l’accent sur la nécessité, pour les sous‑unités du 39 GBC, de collaborer, non seulement entre sapeurs et éléments de reconnaissance blindée, mais aussi avec les ressources du 39Régiment des transmissions, du 39e Bataillon des services et de la 12 Ambulance de campagne.

Quoique les véhicules et les troupes devaient se déployer avec un approvisionnement en nourriture, eau et carburant suffisant pour 24 heures, un service de soutien était à la disposition des armes de soutien au besoin. « L’exercice a été une excellente occasion de mettre en pratique la façon dont nous combattons, déclare le Capt Peters. Dans un contexte où de multiples unités travaillaient de concert, nous avons pu créer des partenariats au sein de la brigade et renforcer nos capacités collectives. » 

Les ordres de l’exercice assignaient au BCR et au BCD la tâche de prendre et tenir un site de lancement d’un bac à véhicules, suivie de tâches de reconnaissance d’itinéraire et de l’établissement d’un écran de postes d’observations sur la rive opposée du lac, après quoi le point de mire de l’exercice est devenu la détermination de l’axe de progression de l’ennemi et la réaction aux changements rapides de circonstances afin de rendre le scénario plus réaliste.

Au retour, les directeurs de groupe d’étude ont saisi des occasions de développer des activités d’établissement de points de contrôle de la circulation et d’escorte de convoi. Grâce au scénario d’instruction, qui proposait un franchissement de lac appuyé par le génie dans des circonstances uniques, suivi d’événements se succédant rapidement, les participants ont eu le sentiment d’avoir pris part à un exercice extrêmement enrichissant.

« La plupart des participants n’avaient jamais vu nos véhicules traverser le lac Cultus. Heureusement, les conditions météo étaient excellentes, »  déclare le Lt Dima Vengertsev, l’un des deux chefs de troupe du BCD qui participaient à l’exercice.  « Non seulement l’exercice a permis de constater l’interopérabilité des éléments de reconnaissance blindée et des sapeurs, mais il nous a donné l’occasion de travailler dans un contexte d’escadron au complet.  »  

L’exercice, pour le Lt Vengertsev, a surtout été l’occasion de se familiariser avec toute la gamme des tâches qui peuvent être assignées à des éléments de reconnaissance blindée travaillant conjointement avec des sapeurs.  « Nous, les chefs de troupe, avons pu faire l’expérience directe de nouveaux enjeux, et nos soldats ont pu constater comment leur propre troupe s’inscrit dans le contexte global. » 

Grâce au scénario d’instruction soulignant l’importance de l’adaptabilité lorsque les circonstances évoluent rapidement, tous les participants sont repartis avec une nouvelle appréciation de la complexité de leurs tâches et de la nécessité de participer fréquemment à des exercices de ce genre.

L’exercice Worthy Sapper a fourni aux participants une excellente occasion d’améliorer leurs compétences et leur capacité de mener des opérations dans divers terrains avec des obstacles variés.

L’activité d’instruction a permis de faire en sorte que les unités du 39 GBC soient prêtes à surmonter les défis géographiques que posent les opérations menées en Colombie‑Britannique tandis que les réservistes de la province continuent de se préparer en vue de la dernière étape du cycle d’instruction du 39 GBC, l’exercice Cougar Defender 2015, une opération de protection d’un dispositif de destruction réservé qui aura lieu au secteur d’entraînement de Chilcotin en août 2015.

 

Légendes

1.         Ex WS 1000-1

Un bateau d’assaut du 39e Régiment du génie de combat avance en parallèle avec le radeau à véhicules lors de la traversée du lac Cultus dans le cadre de l’exercice Worthy Sapper, le 21 février 2015.

Photo : Cpl John Swannack, The British Columbia Dragoons

2.         Ex WS 1000-2

L’équipage du radeau du 39e Régiment du génie de combat et les membres de l’escadron de reconnaissance du The British Columbia Dragoons traversent le lac Cultus, C.‑B., pendant une activité de franchissement en radeau dans le cadre de l’exercice Worthy Sapper.

Photo : Cpl John Swannack, The British Columbia Dragoons

3.         Ex WS 1000-3

Des sapeurs du 39e Régiment du génie de combat guident l’embarquement de G‑Wagon de l’escadron de reconnaissance du The British Columbia Dragoons sur le radeau avant la traversée du lac Cultus, le 21 février 2015.

Photo : Cpl John Swannack, The British Columbia Dragoons

Date de modification :