Une année de service historique pour les Rangers de l’Ontario

Article / Le 6 mai 2021 / Numéro de projet : 2021-05-06--rangers

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par le sergent Peter Moon, Affaires publiques des Rangers, 3e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens

Borden (Ontario) — Les Rangers canadiens du nord de l’Ontario viennent d’achever leur année de service la plus occupée à ce jour.

Les patrouilles des Rangers dans la région ont entrepris un service actif le 3 avril l’an dernier pour participer à la gestion de la crise causée par la COVID-19, une initiative appelée opération LASER, ainsi que dans le cadre de l’opération VECTOR, visant à aider à la distribution des vaccins.

« Nous connaissons une année exceptionnelle et historique depuis le 3 avril 2020 », affirme le lieutenant-colonel Shane McArthur, commandant du 3e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens (3 GPRC), de qui relèvent les Rangers canadiens de l’Ontario, depuis le quartier général situé à la Base des Forces canadiennes (BFC) Borden. « Les rangers et le personnel d’état-major du quartier général peuvent être fiers de ce qu’ils ont réussi à accomplir en si peu de temps. Je suis fier d’eux. »

L’unité compte environ 600 rangers, qui sont des réservistes de l’Armée canadienne à temps partiel provenant de 29 Premières Nations dans le Grand Nord de l’Ontario. La plupart de ces communautés sont éloignées et isolées, principalement accessibles par avion, car il n’existe pas de route ouverte à l’année pour s’y rendre.

« Je dirais qu’environ 40 à 45 pour cent de nos membres se sont portés volontaires pour remplir une fonction ou une autre au cours de la dernière année, estime le lcol McArthur. Ça représente environ 250 rangers au total. »

Les Rangers canadiens ont prêté main-forte à Ornge, le service d’urgence médical et d’ambulance aérienne de la province, pour la distribution de vaccins contre la COVID-19 dans 34 communautés des Premières Nations, dans le cadre du programme de vaccination ontarien.

En plus d’aider à combattre la pandémie de COVID-19, ils sont également intervenus pour d’autres urgences.

Ils ont joué un rôle clé lorsque la Première Nation de Neskantaga a dû évacuer la majeure partie de sa population jusqu’à Thunder Bay en raison d’une crise d’eau potable. Ils ont veillé au maintien du fonctionnement de la communauté presque déserte en exécutant différentes tâches sur une période de 57 jours.

Ils ont également aidé à l’évacuation de la Première Nation d’Eabametoong alors celle-ci était menacée par un feu de forêt, et ont apporté un soutien essentiel à la Première Nation de Muskrat Dam First lorsque ses groupes électrogènes diesel sont tombés en panne en hiver.

Les Rangers ont également contribué à sauver des vies lors de nombreuses missions de recherche et sauvetage, tout en continuant d’effectuer la majorité des activités inscrites à leur calendrier d’instruction chargé.

Les réalisations des Rangers canadiens dans le nord de l’Ontario n’auraient pas été possibles sans le travail dévoué du personnel du quartier général à la BFC Borden, souligne le lcol McArthur.

« Le personnel du quartier général a réalisé l’impossible, ou presque. Ces gens planifient, organisent, appuient et maintiennent nos efforts. Ce que nous faisons est un travail d’équipe, qui permet aux Rangers canadiens d’accomplir leur mission dans le Nord. »

Date de modification :